"Moi, bourgmestre"- Tournai: sur les quais de l'Escaut, le PS et MR au point de rupture

Cathédrale Notre-Dame de Tournai
Cathédrale Notre-Dame de Tournai - © DAVID STOCKMAN - BELGA

Demotte- Marghem. Un duel de têtes de listes au sommet dans "La cité des cinq clochers" (dont quatre sans cloche). Dans ce débat, les positions ont été claires. Tournai est une commune vaste (c'est peu de le dire, c'est la plus étendue de Belgique). Elle regroupe 30  anciennes communes. Sa proximité avec la France et son attachement à la WAPI et à l’Eurométropole Lille-Tournai-Courtrai en fait une entité un peu à part…

Petit historique politique: Marie-Christine Marghem avait battu Rudy Demotte de 450 voix de préférence en 2012. Et le MR de faire son come-back dans la majorité. Et MCM de devenir 1ere échevine. Néanmoins, le bourgmestre allait rester socialiste (première liste de la majorité). La législature, pourtant commencée sous de bons auspices, a été tendue entre rouges et bleus. Enfin soit… de toutes façons, ces deux-là, ont vite géré la ville…de loin. Demotte s’est directement déclaré bourgmestre empêché (il l’avait annoncé durant la campagne, ce qui ne l’a pas empêché de faire 7000 voix de préférence). Et Marghem, elle, a vu les portes du fédéral s’ouvrir en 2014. 

Un bourgmestre f.f., deux ministres, cinq clochers, plein de possibilités

Tout bénef pour… un autre socialiste. Le bourgmestre faisant-fonction Paul-Olivier Delannois (PS) pourrait venir brouiller les cartes et faire le plein de voix de préférence. Il est très très populaire à Tournai (et n’hésite pas à être sur le terrain dès qu’il y a le moindre souci, de jour comme de nuit). Qu'à cela ne tienne, Rudy Demotte et Marie-Christine Marghem ont répété durant toute la campagne que s’ils étaient élus bourgmestre, ce coup-ci, ils donneront tout leur temps pour la ville. Et pour ce qui est de la future coalition, on a toujours dit que les deux partis mastodontes tournaisiens pourraient vouloir reconduire l’alliance (si les chiffres n'étaient pas bousculés). A présent, rien n'est moins sûr. Les deux adversaires ont été clairs sur le plateau de la RTBF. Une future coalition semble plus qu'improbable. L'atmosphère est plus que tendue, et les autres partis, tel Ecolo et Ensemble, pourrait bien en profiter.   

Les têtes de liste invitées de Sacha Daout pour la dernière de "Moi, bourgmestre" étaient: Rudy Demotte (PS), Marie-Christine Marghem (MR), Coralie Ladavid (Ecolo) et Benjamin Brotcorne (Ensemble). Après une séquence d'introduction proposée par Gille Dej, le débat a porté sur la vie des villages, l'incontournable Pont des Trous, la problématique commerciale au centre-ville et la situation politique et les futures coalitions qui pourraient en découler.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK