"Moi, bourgmestre"- Ottignies-Louvain-la-Neuve: une ville en chantier(s), et un pré-accord loin de tous les enchanter...

La Grand'Place de Louvain-la-Neuve
La Grand'Place de Louvain-la-Neuve - ©

Ottignies-Louvain-la-Neuve est bicéphale. D'un côté le pôle historique, résidentiel, noeud ferroviaire d'une province en plein essor. Et de l'autre, la ville universitaire, avec son ambiance spécifique, son attrait culturel et son parc scientifique qui accueille 11.000 emplois. Les deux "centres" ont des tissus sociologiques différents. Bien que quelques voix s’élèvent pour scinder la commune en deux, elle se complète de ces divers éléments constitutifs (n'oublions pas Céroux-Mousty et sa ruralité).

En 2014, l'entité se voyait décerner la première place au classement des communes de Wallonie où il fait bon vivre. Politiquement, Ottignies-Louvain-la-Neuve est une des 6 communes de la Fédération Wallonie-Bruxelles dont le maïeur, Jean-Luc Roland, est un écologiste (les autres communes vertes sont : Watermael-Boitsfort, Enghien, Amay, Fauvillers, Mont-Saint-Guibert).

Il ne brigue pas de quatrième mandat cette année. C’est donc Julie Chantry qui mène la liste. La majorité actuelle, au pouvoir depuis 18 ans, voudrait bien continuer. Il y a quelques mois, Ecolo, Avenir et le PS ont donc annoncé la signature d’un accord préélectoral pour la prochaine législature, si les électeurs le permettent évidemment. La liste OLLN 2.0., libérale, fulmine. Menée par Bénédicte Kaisin, c'est elle qui réalise les meilleurs scores électoraux. Elle est poussée par un poids lourd communal, Jacques Otlet (bourgmestre avant Jean-Luc Roland) et champion des voix de préférence en 2012. 

La liste PS, dans la coalition actuelle, est menée aussi par une femme : Annie Galban-Leclef. Ils sont contents de leur bilan. Tout comme Avenir (cdH). Le parti de la majorité est mené par Cédric du Monceau. Le 1er échevin a été directeur du WWF France pendant dix ans.

Ottignies-Louvain-la-Neuve, ville jeune, mise énormément sur la participation. Tous les partis le revendique. Et d'autres s'en font même une spécialité. C'est le cas des listes LOCaLe (créée par Julien Tigel Pourtois) et Kayoux. Notons que deux autres listes, incomplètes elles aussi se présentent à l'élécteur(rice) ottintois(e): DéFI et le PP.  

Sacha Daout anime, après une séquence d'introduction signée Gilles Dej, le débat sur l'entité brabançonne. Y participent Julie Chantry (Ecolo), Cédric du Monceau (AVENIR - liste proche du CDH), Annie Galban-Leclef (PS), Bénédicte Kaisin (OLLN.2 -liste apparentée MR) et Julien Tigel Pourtois (LOCaLe). Ils parleront logement, sécurité, déménagement de la clinique Saint-Pierre, extension du centre commercial "L'esplanade" et démocratie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK