"Moi, bourgmestre" - Liège: un jeu plus ouvert que jamais pour la composition de la future coalition

Tour des finances en bord de Meuse
Tour des finances en bord de Meuse - © NICOLAS LAMBERT - BELGA

"La Cité ardente" est dotée d’un conseil communal pléthorique: 49 membres. La majorité de ce bastion rouge est constituée des socialistes (22 sièges) et du CDH (7 sièges). Ville complexe, aimant et cultivant sa légendaire indépendance, Liège est confrontée à de graves problèmes de pauvreté (1/5 de la population est sous le seuil de pauvreté ; il y aurait environ 1800 SDF) mais aussi de drogue. Elle doit également faire face à un important chômage des jeunes (environ 1/3). La législature précédente a été marquée une certaine métamorphose urbanistique, par l’inauguration de divers édifices (Tour Paradis, musée de La Boverie, passerelle de la Belle liégeoise, Trilogiport (pour le port autonome de Liège) …) et par des rénovations urbaines (quais de Meuse, place du 20 août,…). La clinique du Montlégia ouvrira en 2019, et les travaux du tram devraient débuter (Eurostat a donné le feu vert). Il y a aussi eu le retour du transport fluvial de passagers sur la Meuse et la future mise en place d'un téléphérique reliant l'îlot Saint-Georges à la citadelle.

Après une introduction signé Gilles Dej, il a été question de la problématique des sans-abris, de mobilité, des affaires (Publifin, Nethys,...), et des futures coaltions politiques possibles.

Notre débat présenté par Nathalie Maleux a opposé Willy Demeyer (bourgmestre sortant, PS), Christine Defraigne (tête de liste MR, présidente du Sénat), Carine Clotuche (tête de le CDH), Caroline Saal (tête de liste Vert Ardent", Sophie Lecron (tête de liste PTB) et François Schreuer (tête de liste Véga).     

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK