Moi, bourgmestre: les élections, l'affaire des électeurs

Moi, bourgmestre: les élections, l’affaire des électeurs
Moi, bourgmestre: les élections, l’affaire des électeurs - © Tous droits réservés

Nous voilà partis ensemble pour une nouvelle campagne électorale communale et provinciale. Nous faisons le pari, à la rédaction de la RTBF.be, que ces élections seront celles des électeurs, des citoyens de ces communes. Notre intention est de vous donner en priorité la parole : vous, les plus de 4,25 millions d'habitants de ces 272 entités où l’on met en "commun" un certain nombre de matières pour organiser la vie locale. 

Nous avons sillonné plus de 100 communes dans les 5 provinces wallonnes et la Région bruxelloise. Des centaines de personnes, pas loin de mille d’entre vous se sont exprimés pour nous faire part de vos demandes, vos besoins, vos propositions d’actions pour améliorer votre environnement direct.  

Vous le découvrirez au travers de vos propres propos : il y a tant de choses à faire, des actions à porter, pour votre quotidien et celui de vos voisins. À vous écouter, on découvre des personnes très attachées à leur territoire et à ses particularités. Sans aucune naïveté, vous faites le pari de l’optimisme par la solution et non pas du pessimisme écrasé par les problèmes. Quelle belle leçon, quel beau programme vous dessinez là pour ceux qui après le 14 octobre auront la charge de le mettre en œuvre, s’ils se mettent à l’écoute.

"Moi, bourgmestre", à partir de ce lundi sur toutes les plateformes de la RTBF

Ceux qui se présentent à vos voix, à vos suffrages vont pouvoir vous répondre dans nos émissions de débats. Nous allons planter le décor de nos émissions radio-télé et sur Auvio.be dans 15 communes en particulier, et 85 autres communes seront explorées à partir de vos décrochages sur Vivacité, le matin. Dans quelques régions, nous œuvrons aussi main dans la main avec des télés locales, nos partenaires de service public. Et l’ensemble de ces informations et toutes vos propositions sont rassemblées sur le site RTBF.be/info et sur Auvio.

La Première et La Une approfondiront ces sujets qui traversent nos communes. Dans nos enquêtes de terrain, comme Noir Jaune Blues, vous avez pointé de nombreux éléments, le logement par exemple, son coût, sa disponibilité ; la sécurité et l’accueil ; la place des enfants et des jeunes ; l’aménagement du territoire ; la pauvreté et les craintes devant ce qui parait "étranger ou différent". Ce sera aussi abordé sur nos plateformes à destination des publics jeunes comme Vews ou plus jeunes comme Tarmac et les Niouzz+. Tout le monde peut être concerné par la démocratie locale.

Des débats pluriels et pluralistes

De tout cela, il sera question dans nos débats auxquels nous inviterons les partis démocratiques, petits et grands.

Pour ces débats locaux, dans nombre de communes, il y a foisonnement de nouvelles initiatives, il y a des cartels locaux, des listes qui se sont regroupées. Il faut donc fixer des critères proposés par la rédaction, définis dans notre dispositif électoral en respect de nos valeurs de service public.

Nous aurons jusqu’à 6 invités par débat. Les candidats représentant les partis démocratiques seront autour de la table. Et s’il y en a potentiellement plus que six, la rédaction choisira d’abord les candidats de listes qui disposent d’élus au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que des conseillers provinciaux et communaux. Elle choisira ensuite les représentants des partis qui présenteront des listes avec au moins un élu sortant et des listes complètes de candidats, ou des listes qui se seront déjà présentées à des scrutins antérieurs, et bien sûr en fonction de l’intérêt éditorial et journalistique.

Nous serons aussi vigilants à la représentation Femmes-Hommes dans ces débats et nous tenterons d’atteindre la parité avec un seuil minimal de 1 pour 3. Si nous n’y parvenons pas, nous vous en expliquerons les raisons à l’antenne.

Enfin, sauf actualité exceptionnelle, nous aurons le soin de vous laisser le temps de la réflexion personnelle dans une période dite de neutralisation du vendredi 12 octobre au soir du dimanche 14 octobre, à la fermeture des bureaux de vote.

Voilà ce que nous souhaitons mettre à votre disposition pour que de ces élections vous puissiez en faire… votre affaire !

Votre voix compte.

Bande-annonce "Moi, bourgmestre"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK