"Moi, bourgmestre"- Bruxelles-Ville: Stade national, Néo ou encore le piétonnier, les grands projets font toujours débat dans la capitale

Bruxelles-Ville, un panorama bien urbain
Bruxelles-Ville, un panorama bien urbain - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Retour sur la vie politique à Bruxelles-Ville depuis la dernière mandature. En 2012, une coalition PS-MR entre en piste. On éjecte le CDH de Joëlle Milquet, et Freddy Thielemans reste bourgmestre… Mais seulement pour un an. Surprise!... Un accord avait été conclu entre lui et Yvan Mayeur pour que ce dernier lui succède. C’est peu dire que l’opposition n’a pas trouvé cela d’une probité démocratique incroyable. Qu’à cela ne tienne, Mayeur a à présent les rennes de la ville entre ses mains. Un maïorat qui fait loin de faire l’unanimité: sa gestion est jugée trop autoritaire et agace. Les tunnels s’effondrent, le piétonnier fait du sur place (pourtant une idée de la précédente majorité PS-CDH), la saga du stade national tourne à la farce et les attentats ternissent encore plus l’image de la Ville. Mayeur est emporté par le scandale du Samusocial, et voilà Philippe Close au sommet de l’Hôtel de Ville. Depuis, le mauvais œil semble s’être détourné un peu de la capitale. 

Les projets font néanmoins toujours débat: Néo (sur le plateau du Heysel), le stade national et le piétonnier font toujours parler d'eux. Et le feront aussi sur nos antennes. Les politiques débattront aussi de la situation au parc Maximilien, et de la "bonne gouvernance" après les "affaires" qui ont marqué la législature.

Après une séquence d'introduction de Gilles Dej, Nathalie Maleux a invité sur son plateau Philippe Close (tête de liste PS, bourgmestre sortant), Alain Courtois (tête de liste MR, 1er échevin sortant), Benoît Hellings (tête de liste Ecolo), Didier Wauters (tête de liste CDH), Mathilde El Bakri (tête de liste PTB) et Fabian Maingain (tête de liste Défi).      

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK