Mobilisation pour le climat: un millier de jeunes ont marché jusqu'à la place du Trône

Quelque 1000 personnes se sont rassemblées ce mardi, entre midi et 13h00, sur la place du Trône, à Bruxelles, dans l'attente de la décision de la commission de Révision de la Constitution de la Chambre. Celle-ci a approuvé par 9 voix contre 8 la révision de l'article 7bis de la Constitution. Les manifestants envisagent d'autres actions afin de maintenir une pression jusqu'au vote de jeudi en séance plénière de la Chambre.

A l'appel de Youth4Climate et de Students4Climate, quelque 500 manifestants ont rejoint les activistes qui occupent depuis dimanche la place du Trône. Quelques "gilets jaunes" étaient également présents.

Sur la place, des discours animaient le public, qui scandait chants et slogans. "On a déjà pas mal pesé", estime Yan Verhoeven, membre du mouvement Act4Climate. "Le fait que le MR ait changé de position est déjà significatif. (...) Il reste le vote en plénière où d'autres partis bloquent encore et donc on va continuer jusqu'au dernier moment à mettre la pression par tous les moyens possibles. On pense que c'est un enjeu historique. La "loi Climat", n'est pas suffisante, mais c'est un premier pas et si même ça on n'arrive pas à l'obtenir, ça ne fera que montrer le peu de considération des politiques pour les enjeux climatiques".

Le mouvement à l'origine de l'action sur la place du Trône, Act4Climate, a annoncé qu'il levait le camp ce mardi. Certains, comme les gilets jaunes, se sont dits intéressés de poursuivre l'occupation.

La révision de l'article 7bis de la Constitution constitue la clé de voûte de la loi spéciale Climat pour une politique climatique plus ambitieuse. L'un des buts poursuivis est de surmonter l'éclatement de la compétence entre les Régions et l'Etat fédéral, source de discorde et d'extrême lenteur.

Une marche de Youth4Climate et Students4Climate est attendue ce jeudi, jour de séance plénière. "On est convaincus que c'est notre avenir qui est en jeu. C'est très important qu'on continue à se battre, même s'il y a des critiques, et on continuera à se battre jusqu'à ce que cette loi Climat soit sur table", a indiqué mardi Yuni Mertens, membre de Students4Climate.

Une nuit dehors

Les manifestants pro-climat n’ont pas non plus baissé les bras, puisqu'ils ont passé leur seconde nuit dans le centre de Bruxelles. Environ 200 personnes ont campé place du Trône à Bruxelles, en bordure de petite ceinture.

Ces activistes veulent maintenir de pression sur le parlement, qui doit se prononcer sur la révision de l’article 7 bis de la constitution pour faire passer la loi climat. Les militants sont clairs, ils veulent que les partis flamands se joignent au MR et acceptent la révision.

"C'est important de mettre la pression. C'est ridicule, ils ne nous écoutent pas et ils n'écoutent pas les scientifiques", indique une militante. 

"Ce qu'on a pu montrer en 36 heures c'est qu'on a réussi à faire bouger les lignes. On ne peut que continuer dans cette voie-là. Est-ce qu'on est certain d'y arriver ? L'avenir nous le dira", dit un autre manifestant. 


>> A lire aussi : L’heure de vérité pour la loi Climat


Le député de la N-VA, Peter De Roover, est même venu le voir tôt mardi matin et s'est entretenu avec des militants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK