Mobilisation à Bruxelles contre une PAC menaçant les petites fermes et le climat

Près d’une centaine de personnes, parmi lesquelles des agriculteurs et éleveurs du pays, ont manifesté mardi matin à compter de 10h au rond-point Schuman, au cœur des institutions européennes à Bruxelles, contre le projet de réforme de la Politique agricole commune (PAC) et la perspective d’un traité de libre-échange UE-Mercosur.

De 100 à 200 bottes en caoutchouc ont été disposées sur le rond-point pour symboliser les petits agriculteurs qui ont disparu et ceux amenés à cesser leurs activités dans les prochaines années si des politiques continuent à soutenir des grandes exploitations.

La vingtaine d’associations à l’initiative du rassemblement, parmi lesquelles le Réseau de soutien à l’agriculture paysanne (RéSAP), Agroecology in Action et FUGEA, avance que 18 fermes arrêtent en moyenne leur activité chaque semaine.

Des discours ont été prononcés, notamment par la porte-parole du mouvement Youth for Climate Adélaïde Charlier qui a relevé que la PAC entrait en contradiction avec le "Green Deal". Amaury Ghijselings, membre du CNCD-11.11.11, ajoute que "la PAC est anachronique car elle a été élaborée sous l’ère Juncker, avant les mobilisations pour le climat… Mais, la PAC, c’est un tiers du budget européen".

Cette PAC est actuellement en trilogue entre le Parlement européen, le Conseil européen et la Commission européenne. Dans la pratique, la politique sera à l’oeuvre sur les années 2023-2027.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK