Mission d'identification du Soudan: il faut être plus prudent, recommande le HCR

Mission d'identification du Soudan: il faut être plus prudent, recommande le HCR
Mission d'identification du Soudan: il faut être plus prudent, recommande le HCR - © DELIL SOULEIMAN - AFP

Le représentant du Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) pour l'Europe de l'ouest, Michel Gabaudan, a recommandé la prudence quand il s'agissait de rapatriements vers le Soudan. Il n'a toutefois pas contesté le droit d'un Etat à renvoyer des étrangers en situation illégale dès lors qu'ils ne demandaient pas à bénéficier d'un statut de protection.

Depuis deux jours, le gouvernement fédéral fait face à une polémique à propos de l'accueil d'une mission d'identification venant du Soudan pour identifier les ressortissants soudanais placés en centres fermés. Selon le cabinet du secrétaire d'Etat à l'Asile, Theo Francken, sont visés des migrants qui veulent gagner la Grande-Bretagne et ne demandent pas la protection de la Belgique.

Lorsqu'il est confronté à un étranger en situation illégale qui ne demande pas l'asile ou une protection temporaire, il est fréquent qu'un Etat européen demande à la représentation de l'Etat d'origine les documents permettant le rapatriement. Selon M. Gabaudan, il n'y a là rien d'illégitime. "Cela devient plus délicat avec le Soudan. Il faut être plus prudent", a-t-il ajouté.

L'Etat qui veut rapatrier doit s'assurer que l'étranger en question a bel et bien été informé de ses droits. Il doit également veiller à ce que des personnes qui ont demandé une protection ne soient pas mises en contact avec la délégation du pays d'origine. "Nous n'avons pas pour l'instant d'informations sur des mises en contact avec des gens qui ont demandé l'asile", a précisé M. Gabaudan, insistant sur la nécessité de traiter les demandes de protection de la manière la plus impartiale possible.

Le représentant du HCR n'a pas voulu se prononcer sur le cas plus particulier de la Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK