Mise au Point: "Le sexe à 14 ans: l'âge raisonnable?"

Le sexe à 14 ans : l’âge raisonnable ?
Le sexe à 14 ans : l’âge raisonnable ? - © DIRK WAEM - BELGA

Faut-il abaisser l’âge de la majorité sexuelle à 14 ans ? Certains estiment que oui. D’autres pensent que ce n’est pas le bon choix et qu’il faut tenir compte du degré d’appréciation d’un juge le cas échéant et des circonstances.

Pour réagir à l'émission CLIQUEZ ICI.

11:25 REVU ET CORRIGE

Alain Gerlache et Caroline Hick passeront l’actualité de cette seconde semaine pascale à la moulinette. Ce dimanche, on les retrouve en compagnie des talentueux Pierre Kroll, Béatrice Delvaux ("Le Soir") et Nicolas Vadot (caricaturiste "L’Echo/ Le Vif"). L’émission sera pimentée par les images sélectionnées par Kevin Dero, qui a vu ce que vous n’avez peut-être pas vu, ou alors pas comme ça.

12:00 : MISE AU POINT : "Le sexe à 14 ans : l’âge raisonnable ?"

L’accord de gouvernement évoque - en une ligne - la nécessité de se pencher sur cette question de façon assez peu précise : "La législation concernant l’âge de la majorité sexuelle sera harmonisée" Comment, pourquoi, quand ? On ne sait pas. C’est donc une déclaration d’intention.

Par contre, les organisations de jeunes surtout en Flandre sont demandeuses de cette réforme. Selon une enquête flamande, 1 jeune de moins de 15 ans sur 4 reconnait avoir déjà fait l’amour.

Et voici l’opposition, le PS et le SPa prennent les devants !

Les socialistes ont en effet déposé une proposition de loi qui a été prise en considération à la Chambre des Représentants. En bref, il y est question de diminuer l’âge de la majorité sexuelle à 14 ans, pour autant que les partenaires aient au moins 3 ans d’écart.

En résumé, la loi actuelle dit que la majorité sexuelle est fixée à 16 ans et qu’il ne peut donc valablement et légalement consentir à un rapport sexuel qu’à 16 ans accomplis. La loi dit aussi qu’un rapport sexuel avec un mineur de moins de 14 ans constitue un viol, quel que soit l’âge de celui qui commet l’acte. Entre 14 et 16 ans, le rapport sexuel constitue un attentat à la pudeur punissable par le code pénal. Deux ados consentants sont donc passibles de poursuites.

Mais qu’en est-il des préliminaires ? La loi actuelle est-elle inadaptée à la réalité des jeunes et à la découverte de la sexualité ?

S’aimer entre ados âgés de 14 à 16 ans peut-il rester un crime ? Faut-il changer la loi ? Pourquoi ? Ou au contraire, faut-il protéger les enfants et les ados ? Quels sont les risques d’un abaissement de la majorité sexuelle à 14 ans ? Un signal que c’est le moment ? Un bon ou un mauvais signal ? Y-a-t-il beaucoup de plaintes ? Va-t-on vers l’hypersexualisation des jeunes ?

Et les cours d’éducation affective et sexuelle ? Est-on en retard, côté francophone ? Qu’en est-il de la prévention, de l’accompagnement, de la contraception ?

Et les parents ? L’autorité parentale ? Ils diront quoi, les parents, quand leur fille ou garçon de 14 ans dira "je fais ce que je veux, je suis majeure"… Ne faut-il pas alors revoir toutes les majorités ?

En Flandre, les organisations de la jeunesse sont plutôt pour. Côté francophone, même si on estime qu’une clarification de la loi est nécessaire, abaisser l’âge de la majorité sexuelle à 14 ans laisse plutôt sceptique.

 

Le sexe à 14 ans, est-ce l’âge de raison ? Pour en débattre, Baudouin Remy a invité dans le studio de "Mise au Point" :

Karine Lalieux – PS - députée fédérale

Philippe Goffin – MR – Président de la commission Justice de la Chambre

François Desquenes CDH – Sénateur de Communauté

Eric Janssens – 1er substitut du procureur du Roi – Parquet du Brabant wallon Section jeunesse

Claire-Anne Sevrin , Yapaka – Responsable du programme "adolescent", coordination de l'aide aux enfants victimes de maltraitance

Florent Loos – sexologue – Aimer à l’ULB –

Jérôme Lechien – Président du conseil de la jeunesse

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK