Mischaël Modrikamen inculpé de faux et de blanchiment

RTBF
RTBF - © RTBF

L'avocat Mischael Modrikamen a annoncé lui-même qu'il a été inculpé par le juge d'instruction Michel Claise suite à la confrontation avec un de ses accusateurs dans le dossier Donaldson. Il est inculpé pour faux, usage de faux et blanchiment. Le parquet ne confirme pas.

"J'ai été confronté ce jeudi, dans le cadre de l'instruction de M. Claise, à un des 'accusateurs' contre lequel j'ai porté plainte. Celui-ci est très largement revenu sur ses déclarations antérieures. Je m'en réjouis. J'ai demandé à être confronté aux autres parties prenantes dans ce dossier et ce au plus vite", dit maître Modrikamen dans un communiqué diffusé vendredi matin.

Surpris

"Après cette confrontation et à mon étonnement, le juge Claise m'a toutefois indiqué qu'il m'inculpait, sur réquisitions expresses du parquet de Bruxelles", précise Mischaël Modrikamen qui se dit surpris notamment vu les nouvelles déclarations de son accusateur, mais aussi parce qu'il n'a pas été réentendu après cette confrontation et parce que le dossier qu'il a constitué n'a pas encore été examiné par les enquêteurs.

Mischaël Modrikamen maintient son innocence : "Je n'ai commis aucun acte délictueux de quelque nature que ce soit dans le dossier Donaldson ou autre et je mettrai toute l'énergie et la volonté nécessaire à l'établissement de la vérité".

Au final, l'avocat se pose en modèle de transparence : "Etant aujourd'hui un homme public engagé dans la rénovation politique du pays, je veux montrer l'exemple de la transparence, en rendant cette information moi-même publique. Je réaffirme avec calme et détermination que rien ne me détournera du combat entamé pour la rénovation du pays."

Silence au parquet

Au parquet de Bruxelles, on se tait à la demande expresse du juge d'instruction Michel Claise. On n'a même pas confirmé l'inculpation que Mischaël Modrikamen, révèle lui-même dans un communiqué.

En revanche, son avocat Pierre Chomé a confirmé vendredi que Mischaël Modrikamen a été inculpé par le juge d'instruction bruxellois Michel Claise pour faux, usage de faux et complicité de blanchiment. Le chef d'inculpation de faux, usage de faux se base sur un document de 2003, qui est "contesté", a encore précisé Maître Chomé.

 

JFH et R. Bruneel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK