Minute par minute : comment la fièvre du samedi soir a eu raison de la coalition suédoise

Bureau de la NVA
Bureau de la NVA - © Johanne Montay (RTBF)

La crise couvait depuis plus d'une semaine, et officiellement le gouvernement fédéral est toujours en place. On disait le gouvernement en soins palliatifs, ou même en mort cérébrale, mais samedi soir le point de non-retour a été franchi et acté par les partenaires de la coalition : la N-VA ne fera plus partie de la majorité fédérale dans les prochaines heures. Récit d'une soirée expéditive.

12h00  Déclaration de Bart De Weve à la sortie d'un conseil de la NVA  à la VRT : "le gouvernement est toujours en fonction. Nous ne pouvons accepter le pacte, nous n'allons pas changer d'avis, nous demandons de la souplesse à nos partenaires".

16h00  La rumeur annonce des réunions bilatérales en cours. Le Premier Ministre consulterait ses partenaires un à un. Il aurait toujours l'espoir de trouver une sortie de crise. On s'attend à ce qu'il convoque un conseil des ministres ou un kern (conseil des ministres restreint) dans la soirée.

18h30 Un conseil des ministres est convoqué pour 20h au 16 rue de la Loi.

20h Arrivée des ministres. A l'entrée Théo Francken dit "on va voir",  Jan Jambon ne cache pas son scepticisme.

20h30 Les ministres N-VA claquent la porte du conseil des ministres. La réunion n'aura durée qu'une demi-heure. La N-VA annonce immédiatement qu'une conférence de presse se tiendra dans la demi-heure au siège du parti. Dans le même temps Charles Michel confirme à la presse qu'il ira bien à Marrakech lundi.

21h15 Bart De Wever débranche la coalition avec une petite phrase dont il a le secret :  "si le Premier Ministre va à Marrakech il décollera comme premier ministre de la coalition suédoise, il atterrira comme premier ministre de la coalition Marrakech".  Puis "la porte est désormais fermée, on ne veut plus continuer avec nous, on nous met à l'écart".

22h40 Charles Michel tient à son tour une conférence de presse, au Lambermont, sa résidence officielle. "Nous prenons acte ce soir que la N-VA quitte la majorité suédoise" indique le Premier Ministre qui ajoute dans la foulée  "je veux remercier les ministres et secrétaires d'Etat N-VA pour tout le gigantesque travail qui a été mené durant ces 4 années dans l'intérêt général de la Belgique". Charles Michel annonce qu'il proposera que deux secrétaires d'Etat remplacent les ministres N-VA pour "garantir la continuité et le bon fonctionnement de nos institutions" (la constitution prévoit que le gouvernement fédéral compte autant de ministres francophones que néerlandophones). Il répond directement à Bart De Wever en indiquant qu'il se rendra au Maroc comme "chef d'une coalition responsable orange bleue" (le terme est discutable puisque le CDH n'en fait pas partie) et précise qu'il mènera des consultations politiques à son retour. La question de savoir si les ministres N-VA démissionneront ou seront révoqués n'est pas tranchée, mais le sort de la coalition "suédoise" est réglé, sans qu'à aucun moment le Palais royal n'ait été consulté. 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK