Migration: les centres d'asile sont saturés

Les centres d'asile sont saturés
Les centres d'asile sont saturés - © ERIC LALMAND - BELGA

Un problème sérieux menace l'accueil des demandeurs d'asile en Belgique. Non seulement les centres d'accueil pour candidats à l'asile affichent complet, mais le dispositif hivernal pour les mineurs étrangers en séjour irrégulier sur le territoire est également saturé. Malgré cela, le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken refuse d'ouvrir des places supplémentaires, écrivent vendredi le Morgen et le Laatste Nieuws.

Dans les centres d'asile classiques, le taux d'occupation atteint 93% des 19.000 places ouvertes. Le secrétaire d'Etat avait diminué la capacité de l'accueil revue à la hausse après la crise de l'accueil en 2015. Cette réduction de capacité est mise à l'arrêt et 1.500 places tampons vont être libérées. Des lits seront installés dans les couloirs et les autorités réfléchissent à prévoir des tentes.

Réduire l'accueil organisé dans les communes

Pour Theo Francken, il n'est pas question d'ouvrir de nouvelles places ou de nouveaux centres. En revanche, il envisage de recourir à du personnel supplémentaire. Dans le même temps, il a décidé de réduire l'accueil organisé par les communes: 3.500 places risquent de disparaître.

Le nombre de demandeurs d'asile est en augmentation régulière en Belgique depuis le mois de juillet. Le secrétaire d'Etat à l'Asile a décidé de limiter l'enregistrement quotidien à l'Office des étrangers à une cinquantaine de personnes, en accordant la priorité aux personnes les plus vulnérables, les femmes et les enfants, et les personnes qui font face à des problèmes de santé. "Il s'agit d'un choix politique du secrétaire d'Etat", explique un porte-parole de l'Office des étrangers. "En principe, nous pourrions gérer plus de demandes", précise-t-il.

Au début du mois a également été mis en place un plan hivernal pour l'accueil de mineurs étrangers en situation de séjour irrégulier sur le territoire. Deux cents places ont été prévues mais elles sont toutes occupées. "Le secrétaire d'Etat a refusé notre demande d'ouverture de places supplémentaires", indique une porte-parole de Fedasil.

Archives : Journal télévisé 23/04/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK