Migrants bloqués en mer: MSF demande d'assurer avant toute chose la sécurité des passagers de l'Aquarius

Migrants bloqués en mer - MSF demande d'assurer avant toute chose la sécurité des passagers de l'Aquarius
Migrants bloqués en mer - MSF demande d'assurer avant toute chose la sécurité des passagers de l'Aquarius - © KARPOV - AFP

Médecins Sans Frontières, présente avec une équipe médicale sur l'Aquarius, le navire de sauvetage en mer affrété par SOS Méditerrannée, exhorte, mardi dans un communiqué, les Etats membres de l'Union européenne à faciliter le débarquement immédiat de 629 personnes secourues ce week-end en Méditerranée. L'Aquarius se trouve toujours dans les eaux internationales au large de Malte et de l'Italie, deux pays qui lui refusent la permission d'accoster.

MSF salue le geste d'humanité de l'Espagne en proposant un débarquement à Valence. Mais cela signifierait pour les personnes sauvées en mer et déjà épuisées, de devoir endurer quatre jours supplémentaires dans des conditions météorologiques se détériorant, sur le pont d'un bateau surpeuplé. La meilleure option serait, selon l'organisation, de pouvoir débarquer ces personnes dans le port le plus proche, où celles-ci pourraient être transférées en Espagne ou vers d'autres pays sûrs afin d'y recevoir des soins et entamer des procédures légales.

MSF évoque une situation médicale inquiétante, avec notamment des cas critiques de noyade et d'hypothermie dont certains ont été réanimés, de personnes ayant inhalé de l'eau de mer et risquant de développer une maladie pulmonaire ou d'autres encore ayant subi de graves brûlures après avoir été exposées à un mélange toxique d'eau de mer et de carburant pendant une période prolongée. Il y a aussi plusieurs cas graves de traumatisme.

Des migrants de l'Aquarius embarquent dans de plus petits bateaux pour rejoindre l'Espagne

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK