Métiers pénibles: ni la N-VA ni l'Open VLD ne se sentent liés par l'accord

Ni la N-VA ni l'Open Vld ne s'estiment liés par l'accord conclu au sein du comité A de la fonction publique sur la liste des fonctions pénibles, est-il apparu jeudi après-midi pendant les questions d'actualité à la Chambre.

Le CD&V et le MR ont quant à eux exprimé leur soutien à cet accord. Le gouvernement doit se prononcer vendredi en comité ministériel restreint.

>>Á lire aussi : Voici la liste des métiers pénibles dans la fonction publique qui pourrait être adoptée

L'enchaînement devait être le suivant, a rappelé Vincent Van Quickenborne (Open Vld) : un avis sur l'avant-projet de loi établissant les critères de pénibilité, et seulement ensuite la liste des fonctions pénibles. Or, à entendre le député, les syndicats ont brûlé les étapes.

Même son de cloche chez Jan Sporen (N-VA) : la liste en question n'a jamais été discutée au sein du gouvernement et le mot "accord" utilisé par le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, lui paraît pour le moins "bizarre" et "prématuré".

Concrètement, ni la N-VA, ni l'Open VLD ne se sentent liés par l'accord.

Les syndicats font de la liste négociée une condition de leur accord. "A ce stade, je ne veux pas me prononcer sur le contenu de ces listes vu qu'elles doivent encore être approuvées par le gouvernement. Le gouvernement a été cependant informé régulièrement de l'évolution des discussions en lien avec la liste", a expliqué M. Bacquelaine (MR), qui a parlé d'une "étape décisive dans le processus de négociation".

L'opposition a dénoncé des divergences au sein du gouvernement : "Ceci n'est pas un accord", a lancé Georges Glikinet (Ecolo) tandis que Catherine Fonck (cdH) rappelait que le comité A était présidé par le Premier ministre. Charles Michel s'est donc engagé dans le contenu de cet accord, a-t-elle fait remarquer.

"Aujourd'hui, je suis inquiet vu les déclarations des uns et des autres. L'incertitude est totale", a souligné Fréderic Daerden (PS).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK