Menace terroriste: Bruxelles au niveau 4 jusqu'à lundi prochain, réouverture des écoles et métros mercredi

Le Conseil national de sécurité s'est penché ce lundi après-midi sur les analyses et évaluations de l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) et du Centre de crise.

A l'issue de plus de 3 heures et demi de réunion, le Premier ministre Charles Michel a donné une conférence de presse aux côtés de ses vice-Premiers ministres et ministres de la Défense et de la Justice. Voici les décisions du Conseil national de sécurité.

Bruxelles maintenu au niveau 4, le reste du territoire toujours au niveau 3

L'OCAM a décidé de maintenir le niveau de menace à 4 pour la région bruxelloise, et à 3 pour le reste du territoire.

Le Premier ministre précise que les cibles potentielles restent les mêmes : les centres commerciaux, les transports en communs, les rues commerçantes.

Les recommandations concernant les grands événements restent identiques : leur nombre restera réduit afin de ne pas monopoliser les capacités policières.

Le renforcement de la présence sur le terrain de la police et de l'armée est maintenue à Bruxelles et dans le reste de la Belgique. Une attention particulière sera adressée pour les transports en commun. Ces mesures seront maintenues jusque lundi prochain.

Les bourgmestres bruxellois ont été informés de ces décisions lors d'un bref Conseil régional de sécurité.

Réouverture des écoles et des métros bruxellois

Les écoles et les transports en commun rouvriront mercredi. Ceci concerne les écoles maternelles, primaires et secondaires de la capitale qui resteront closes ce mardi, de même que tous les établissements supérieurs et les universités, les crèches, les maisons de justice de Bruxelles et les centres sportifs, a indiqué le gouvernement de la Fédération dans un communiqué.

Des mesures de sécurité supplémentaires seront prises pour les écoles. La réouverture des métros se fera de manière progressive. Un niveau de sécurité optimal sera maintenu partout sur le territoire.

L'ULB restera fermée mardi et rouvrira ses portes mercredi. Les entretiens, tests de sélection et tests linguistiques du Selor sont aussi annulés ce vendredi.

La direction de De Lijn a réévalué lundi soir la situation à la suite du maintien à 4 du niveau de la menace terroriste pour la Région bruxelloise. Il a été décidé que les bus scolaires desservant les écoles de Bruxelles ne circuleraient pas mardi, puisque celles-ci seront fermées.

Les bus De Lijn devraient à nouveau circuler normalement vers la capitale dès mercredi.

Nouvelle évaluation de la menace lundi prochain

Une nouvelle évaluation de la menace se fera lundi prochain, à moins que des événements particuliers ne demandent une évaluation urgente. Le Premier ministre déclare que tout est mis en place pour qu'un retour à une "vie normale" se fasse au plus vite. Il ne peut pas confirmer la possibilité d'une attaque imminente, mais rappelle qu'il est possible que plusieurs attaques coordonnées se déroulent en même temps dans la capitale, d'où les mesures de sécurité en place.

Pas de leçon à recevoir

Au micro d'Aurélie Fogli, Charles Michel a tenu à remercier la population "pour sa compréhension, sa sérénité et son calme dans des moments qui sont difficiles" ainsi que pour sa discrétion sur les réseaux sociaux.

"On a vu le drame des attentats de Paris. (...) On a tout mis en oeuvre. Nous avons évité le passage à l'acte", a insisté le Premier ministre.

La Belgique est pour l'instant pointée du doigt par la presse internationale, et plus particulièrement française, pour ses manquements dans la lutte contre le terrorisme. "Beaucoup de critiques contre les services de sécurité belges sont injustes" : le Premier ministre rappelle qu'"il y a en Seine-Saint-Denis, dans certaines zones de Marseille dans lesquelles la police française n'ose pas s'aventurer" et que les services de renseignement belges sont réputés "pour avoir été parmi les premiers découvrir le phénomène des 'returnees', ces personnes qui partent combattre en Syrie et qui reviennent dans nos pays", et que la Belgique a quand même "évité le drame de Verviers".

Vilvorde suit les directives fédérales

L'unité locale de sécurité intégrée (Lokale Integrale Veiligheidscel - LIVC) de Vilvorde a décidé lundi après-midi de maintenir un certain nombre de mesures de sécurité. Etant donné que l'ouverture des écoles demanderait une importante mobilisation policière, le LIVC a décidé que toutes les écoles de Vilvorde resteront fermées ce mardi.

Les grands événements attirant un large public seront évalués au cas par cas. Les événements plus petits peuvent être maintenus.

Salah Abdeslam toujours en cavale

Plus d'une semaine après ces attaques, Salah Abdeslam, le suspect le plus recherché d'Europe, court toujours. Les opérations policières d'envergure menées dimanche soir et ce lundi matin n'ont pas tout à fait rempli leur objectif puisque le suspect numéro 1 n'a toujours pas été interpellé. Pour l'instant, seule une personne a été inculpée suite à ces perquisitions, trois sont encore entendues et 17 autres ont été relâchées.

L'arrestation de Salah Abdeslam constituerait un signal fort qui permettrait de réduire la tension en Belgique. Ce dernier est dangereux et pourrait être en possession d’explosifs. Il est soupçonné d'avoir joué un rôle important dans l’organisation des attentats de Paris, notamment la location de voitures et de planques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK