Menace terroriste: 22 perquisitions, 16 interpellations, Salah Abdeslam toujours en fuite

C'est un vaste coup de filet qui a été réalisé dimanche soir par les forces de l'ordre. En tout, 22 perquisitions ont été menées en différents endroits du pays ce dimanche soir: 19 en Région bruxelloise, mais également trois à Charleroi. Lors de ces perquisitions, seize personnes ont été privées de liberté.  

Si peu d'informations ont été données sur les différentes opérations de police, on sait que les perquisitions qui ont eu lieu ont été menées dans le cadre de la menace terroriste actuelle: "Ces perquisitions, ce sont, entre autres, déroulées dans les communes de Molenbeek, Anderlecht, Jette, Schaerbeek, Woluwe-Saint-Lambert et Forest. Il y a eu également trois autres perquisitions à Charleroi. Seize personnes ont été privées de liberté. Salah Abdeslam n’a pas été intercepté lors des perquisitions. Les éléments recueillis dans le cadre de l’instruction ont nécessité une intervention ce dimanche soir. L’instruction se poursuit et, dans l’intérêt de celle-ci, nous ne pouvons pas communiquer plus de détails à l’heure actuelle", a expliqué Eric Vander Sypt, le porte-parole du Parquet fédéral qui s’exprimait dimanche soir, aux alentours de minuit et demi.

Les interventions se sont déroulées sans incident majeur. Lors de perquisitions dans un snack bar à Molenbeek-Saint-Jean, un véhicule a cependant foncé vers la police qui a alors ouvert le feu. Le véhicule a pu prendre la fuite mais a été intercepté à Bruxelles. Finalement, le conducteur, blessé, a été appréhendé, a rapporté le parquet fédéral.

L'objectif était d'arrêter Salah Abdeslam

Le but était bel et bien de tenter de mettre la main sur Salah Abdeslam, l'homme que toutes les polices recherchent. C'est ce qu'a confirmé à la RTBF la bourgmestre de Molenbeek Françoise Schepmans. 

Plus d'une semaine après les attentats de Paris, le suspect le plus recherché d'Europe court toujours dans la nature. L'opération n'a donc pas tout à fait rempli son objectif puisque l'arrestation de Salah Abdeslam constituerait un signal fort qui permettrait de réduire la tension en Belgique. Ce dernier est dangereux et pourrait être en possession d’explosifs. Il est soupçonné d'avoir joué un rôle important dans l’organisation des attentats de Paris, notamment la location de voitures et de planques.

Salah Abdeslam repéré sur les hauteurs de Liège

Début de soirée, nos confrères du Soir et de La Libre évoquaient un témoignage policier faisant état d'un homme à bord d'une voiture puissante en fuite vers l'Allemagne. Dans un premier temps la possibilité qu'il s'agisse de Salah Abdeslam avait été envisagée, mais il s’avérera par la suite qu'il s'agissait d'une fausse alerte. 

De nouvelles perquisitions à prévoir 

De plus en plus d'indices semblent indiquer que Salah Abdeslam bénéficie de complicités. Plusieurs autres personnes sont donc recherchées.

Autre élément: aucune arme, aucun explosif, n'ont été découverts ce dimanche soir. Or les services de police sont persuadés que des hommes sont à Bruxelles avec des armes et des explosifs. Cela veut peut être dire que les personnes interpellées ne font pas partie du "noyau dur".

Et les craintes subsistent. Salah Abdeslam en liberté pourrait vouloir en quelque sorte "se racheter" de sa fuite parisien.

Plusieurs services de renseignement internationaux pensent également que d'autres terroristes pourraient venir l'aider.

Ce qui explique cette véritable course contre la montre : agir vite pour pour ne pas laisser les suspects s'organiser à nouveau.

Par ailleurs, il faut des résultats pour lever le niveau 4. On ne peut pas imposer ce niveau longtemps à la population. Et c'est difficile sans arrestation significative de dire que la menace n'existe plus. 

Tout cela explique que de nouvelles perquisitions sont à prévoir dans les heures qui viennent.

Des privations de liberté temporaires

Les 16 personnes interpellées, elles, passeront devant le juge d'instruction ce lundi. Il devra décider d'une remise en liberté ou non. Tout dépendra des éléments recueillis lors des perquisitions. 

Un indicateur important dans les prochaines heures, c'est de voir si des mandats d'arrêts sont délivrés. Si c'est le cas ce sera le signe que l'enquête a marqué des points. 

Le niveau d'alerte est maintenu

En attendant, le niveau d'alerte terroriste est maintenu. Le Conseil de sécurité avait annoncé, en fin de journée dimanche, le maintien du niveau d'alerte maximal - 4 - sur le territoire de la Région bruxelloise, ainsi qu'à Vilvoorde, pour la journée de lundi. Ce niveau d'alerte reste en vigueur.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK