Christian Panier: "Héberger Dutroux? Si c'était possible, pourquoi pas?"

Christian Panier: " Héberger Dutroux ? Si cela avait été possible, pourquoi pas "
Christian Panier: " Héberger Dutroux ? Si cela avait été possible, pourquoi pas " - © Tous droits réservés

A la surprise générale, Christian Panier, ancien juge et membre du PTB, annonçait la semaine dernière qu'il allait accueillir Michelle Martin à son domicile. Après avoir été hébergée pendant plusieurs mois chez les soeurs Clarisses à Malonne, c'est auprès de l'ancien président du Tribunal de première instance de Namur que l'ex-femme de Marc Dutroux a trouvé refuge. Et provoqué un nouveau déluge de critiques.
Lui, assume.

Malgré les critiques, les menaces, les injures " peu nombreuses " selon lui, Christian Panier assume sa décision d’accueillir Michelle Martin à son domicile. " Ca se passe très bien, comme avec une locataire consciente de ses droits et devoirs ". Il reconnaît tout de même que cette situation crée un certain émoi auprès de ses voisins, mais que ceux-ci tentent de lui témoigner d’une certaine compréhension.

Confidences

Avec Michelle Martin, il affirme ne pas avoir beaucoup de contacts et surtout, il explique s’être interdit " le rôle de conseiller de conscience ou de juge ". Il affirme cependant que celle-ci lui a confié " un certain nombre de choses graves ", mais qu’il ne peut " déontologiquement pas les révéler ". Quant à la question de savoir si elle indemnise ses victimes, l’ancien juge le confirme : " elle le fait dans la mesure de ses moyens. Cela peut paraître dérisoire mais elle fait ce qu’elle peut, elle a quelques petits jobs ".

Accueillir Dutroux ?

Christian Panier aurait-il été jusqu’à héberger Marc Dutroux, si celui-ci avait bénéficié d’une libération anticipée ? " Si cela avait été possible, pourquoi pas. Si le Tribunal d’application des peines estimait, après expertise, qu’il fallait l’envisager, je m’inclinerais devant la décision de justice ", a-t-il affirmé. Même s’il estime que cela est hautement improbable que cela n’arrive. Il se justifie en expliquant qu’il " croit profondément au caractère extrêmement inefficace de l’enfermement de longue durée. Le meilleur moyen d’éviter la récidive, c’est la réinsertion ", a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs milité pour une approche radicalement différente de l’univers carcéral. Car selon lui, des études montrent que lorsqu’on maintient les gens trop longtemps en prison, c’est l’effet contraire à celui voulu qui se produit. Il insiste donc sur l’intérêt des peines alternatives et sur le financement soutenu des services publics.

C. Hick

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK