Meilleur encadrement des baptêmes: le ministre Marcourt rencontre les acteurs du supérieur

Meilleur encadrement des baptêmes: le ministre Marcourt rencontre les acteurs du supérieur
Meilleur encadrement des baptêmes: le ministre Marcourt rencontre les acteurs du supérieur - © BRUNO FAHY - BELGA

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, va rencontrer aujourd’hui différents acteurs du monde de l’enseignement supérieur pour discuter des baptêmes étudiants. Cette rencontre fait suite à la fermeture d'un cercle de l'UCL, la MAF, alors que l'université a évoqué des "constats avérés de traitements dégradants, de violences physiques et morales et d'attentats à la pudeur lors des baptêmes".

"Il faut prendre des mesures encore plus fortes, il faut dire à quel point l'alcool peut être dangereux pour nos jeunes et, quand on accueille des nouveaux étudiants, on ne les humilie pas", a expliqué il y a quelques jours le ministre, interrogé sur nos ondes.

Malgré les chartes et protocoles qui encadrent ces festivités, il sera question d’améliorer encore l’encadrement des baptêmes étudiants. M. Marcourt n'exclut pas l'adoption d'un décret pour encadrer ce genre de festivité. Il n'envisage en revanche pas d'interdire les baptêmes.

"Pas besoin d'encadrer plus"

Mais les étudiants sont-ils demandeurs de plus d'encadrement autour de ces activités typiques du folklore estudiantin ? Romain Vanmaswinck est le président de baptême du cercle IEPK sur le campus Alma de l’UCL. Il ne pense pas qu'il faille encadrer plus, mais que chacun ait à disposition les règles définies dans la charte, oui. "Des dérapages, oui, mais moi je n’en ai pas encore rencontrés et j’espère que ça n’arrivera jamais au sein de mon cercle ni des cercles dont je suis proche. Encadrer plus, je ne sais pas si c’est la solution, mais en tout cas que les règles qu’on est censé respecter soient mises à disposition de tout un chacun, ce ne serait pas plus mal."

Un avis que partage Morgane Janssens, présidente du cercle de l’Institut Paul Lambin de l'UCL. "Depuis quatre ans, aucun débordement n’a eu lieu pendant les baptêmes. On a toujours très bien respecté cette charte, qui signale bien pas d’alcool, pas de nudité, un respect du bleu, qui est une personne. Nous, à notre niveau, on n’a pas forcément besoin d’avoir un plus grand encadrement parce que c’est assez bien respecté. Un décret serait utile s’il se base sur la charte qu’on reçoit."

Archive : Journal télévisé 12/11/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK