Uplace: "Les chefs de groupe attaquent leurs propres ministres"

Méga-centre commercial Uplace - "Les chefs de groupe attaquent leurs propres ministres avec leurs critiques"
Méga-centre commercial Uplace - "Les chefs de groupe attaquent leurs propres ministres avec leurs critiques" - © Belga

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois s'est défendu jeudi sur le plateau de l'émission télévisée Terzake (VRT) après la décision de son gouvernement d'approuver le plan d'aménagement du territoire du complexe Uplace. Le chef de l'exécutif flamand s'est dit surpris que des critiques émanent des chefs de groupe CD&V et Open Vld, pourtant dans la majorité. "C'est étrange. Avec ces critiques, ils attaquent leurs propres ministres."L'approbation du plan d'aménagement du territoire de Uplace a été condamnée de toutes parts mercredi et jeudi, jusqu'au au sein même de la majorité. Plusieurs élus N-VA ont également émis des réserves quant à cette décision.

Geert Bourgeois rejette en bloc ces attaques. Selon le ministre-président, son gouvernement n'a fait qu'emprunter la trajectoire esquissée par ses prédécesseurs. L'équipe de M. Bourgeois veut ainsi se montrer "crédible et fiable", d'après ses propres mots. "Vous ne pouvez pas entamer une trajectoire, prendre une décision en février, et enfin dire quelques mois plus tard: 'c'était seulement pour rire'", s'est défendu M. Bourgeois. Le fait que des critiques émanent du sp.a agace Geert Bourgeois. Il souligne que les socialistes flamands défendent des projets similaires à Bruxelles (Dockx Brussels, Neo).

Le ministre-président s'en prend plus particulièrement à Hans Bonte, le bourgmestre socialiste de Vilvorde, qui s'oppose vigoureusement à Uplace depuis le début du projet. "Il demande la création de 30 000 mètres carrés de surface commerciale le long des axes routiers, ce qui est mortel pour les noyaux commerciaux", a fustigé M. Bourgeois. Un argument que Karl Van Eetvelt, membre de l'organisations des PME et indépendants flamands Unizo, a repris de volée sur le plateau de Terzake. "Je partage la critique selon laquelle 30 000 mètres carrés de magasins le long des routes est mortel pour le petit commerce. Mais Uplace compte presque le double de surface, il est donc deux fois plus mortel." Geert Bourgeois a encore déclaré que les bruits selon lesquels il aurait menacé de faire tomber le gouvernement sont "un non-sens absolu".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK