Meeting de Beauvechain: moins de visiteurs que prévu et des passionnés déçus

Quelque 35.000 personnes - soit nettement moins qu'espéré par les organisateurs - ont assisté dimanche au meeting aérien international organisé ce week-end par la composante aérienne de l'armée sur la base de Beauvechain, a-t-on appris de source militaire.

Parmi eux figuraient le prince Laurent et son épouse, Claire, arrivés quasi-incognito vers 14h00, a constaté l'agence BELGA. Ils ont regardé une partie du spectacle en compagnie d'officiers aviateurs, dont le chef des opérations de l'armée, le lieutenant-général Gérard Van Caelenberge, et le commandant de la composante Air, le général-major Claude Van de Voorde.

Le couple princier avait été précédé par le ministre démissionnaire de la Défense, Pieter De Crem, et son épouse, Caroline, qui ont fait une brève apparition sur le temps de midi avant de s'éclipser avant même l'arrivée du prince Laurent, qui porte le grade de capitaine de vaisseau et qui a suivi une formation de pilote d'hélicoptère Alouette III de la Marine.

Certains spotters parlent d'escroquerie

Aucun incident notable n'a été signalé au cours des deux jours, a assuré une porte-parole militaire interrogée par l'agence BELGA.

Le meeting aérien de Beauvechain - le seul organisé par l'armée cette année, aux côtés des journées de la marine à Zeebrugge et de la composante Terre, samedi dernier à Marche-en-Famenne - avait attiré samedi quelque 30 000 personnes, sur les 40 000 escomptées par les organisateurs

Les organisateurs espéraient attirer quelque 100 000 personnes au cours des deux jours de cet événement, dont 40 000 samedi et 60 000 dimanche.

Ils ont notamment attribué cet échec à la concurrence du Tour de France, dont la première étape en ligne arrivait dimanche à Bruxelles.

Vendredi déjà, toutefois, les 200 à 300 "spotters" (passionnés d'aviation) admis sur la base moyennant la somme de 30 euros s'étaient déclarés déçus par le plateau présenté et l'absence de facilités offertes, certains n'hésitant pas à parler d'"escroquerie", comme en témoignent les courriels reçus par les organisateurs.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK