Masque obligatoire à Bruxelles : "Une mesure plus claire" ou "trop tard", les réactions politiques

Le port du masque est désormais obligatoire dans les 19 communes bruxelloises, en raison d’un seuil de contamination en hausse. Une obligation imposée à toute personne de plus de 12 ans, dans les lieux publics et dans les lieux privés accessibles au public, avec certaines exceptions.

C’est le ministre-président du gouvernement régional Rudi Vervoort (PS) qui l’a annoncé ce matin par voie de communiqué et sur les réseaux sociaux.

Les réactions officielles sont jusqu’ici plutôt rares. Le bourgmestre faisant fonction de Molenbeek, Amet Gjanaj (PS) s’est réjoui ce matin sur la RTBF de l’application de cette décision sur l’ensemble du territoire régional, car "la mesure sera mieux comprise et on peut dès lors espérer une adhésion beaucoup plus grande de la population".

"C’est effectivement préférable pour la lisibilité, confirme à Auderghem Didier Gosuin (Défi), car si on complique le message il devient inaudible".

Sur Twitter, l’aile bruxelloise du cdH s’est contentée d’appuyer la mesure, en encourageant la population à respecter ces nouvelles consignes.

Plus critique, Bianca Debaets (CD&V) a réagi sur les ondes de la VRT. Pour la députée régionale et ancienne secrétaire d’Etat bruxelloise, les autorités agissent "enfin", mais "too little too late", comprenez pas assez sévèrement et trop tard, soulignant que "de nombreux experts ont déjà indiqué que Bruxelles serait le nouvel Anvers".

Hier, sur Twitter également, elle avait déjà épinglé l’équipe de Rudy Vervoort (PS) : "Le gouvernement bruxellois attend donc un nombre alarmant d’infections pour agir. Si des mesures avaient été prises, il n’y aurait jamais eu autant d’infections".

Réaction du ministre-président bruxellois: "Les experts ont parfois des avis complètement différents, voire des oppositions très fortes entre eux. Moi, je reste modeste par rapport à ça, et j’essaie de me forger une conviction en fonction des avis qui me sont donnés".

Extrait de la conférence de presse du centre de crise du 12/08/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK