Mario Coppens élu président national de la CGSLB

Lors du congrès de la CGSLB, Mario Coppens a notamment appelé le gouvernement à adopter une attitude plus neutre face à la concertation.
Lors du congrès de la CGSLB, Mario Coppens a notamment appelé le gouvernement à adopter une attitude plus neutre face à la concertation. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Mario Coppens a été élu samedi président national de la CGSLB, le syndicat libéral, à l'issue du congrès qui a réuni un millier de délégués, membres du personnel et invités du monde syndical et de la concertation sociale, au Heysel, indique le syndicat dans un communiqué. Mario Coppens a obtenu 85% des voix.

Le congrès s'est également penché sur le rapport d'activités (qui a été approuvé) et sur le coup d'envoi de la campagne pour les élections sociales.

Entré il y a 30 ans à la CGSLB, juriste, le nouveau président a exercé les fonctions de chef du service juridique et de directeur du personnel, précise le communiqué.

"Plus de dialogue, moins de casse"

Mario Coppens a tenu samedi à mettre l'accent sur la concertation et le dialogue, tout en exprimant clairement les revendications du syndicat libéral. "La CGSLB veut conclure des accords, mais pas à n'importe quel prix. Nous pouvons le cas échéant mettre de l'eau dans notre vin, nous ne nous contenterons pas d'eau et de pain sec", a-t-il fait savoir.

Mario Coppens a encore appelé le gouvernement à adopter une attitude plus neutre face à la concertation.

Il a sa propre vision du syndicalisme. "La CGSLB doit formuler des solutions positives et tout mettre en œuvre pour conclure des accords. Plus de dialogue, moins de casse. Et lorsque la concertation ne suffit plus, nous devons imaginer des actions qui peuvent entraîner des conséquences moins négatives sur le climat socio-économique".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK