Marche pour le climat: Bart De Wever refuse de recevoir les représentants de Youth For Climate

C’est le huitième jeudi consécutif que les jeunes vont dans la rue afin de manifester pour le climat au lieu d’être sur les bancs de l’école. Cette fois-ci, ils se réunissent à Anvers.

Contrairement, au bourgmestre de Louvain Mohamed Ridouani (sp.a), le bourgmestre Bart De Wever (N-VA) ne soutiendra pas l’appel à sécher les cours pour l’environnement : « C’est aux politiques de répondre avec maturité aux protestations des jeunes et non pas de les suivre. Ce n’est pas parce que la puberté manifeste que les réponses doivent être pubères », a-t-il déclaré.

Même s’il comprend l’inquiétude des jeunes, le bourgmestre d’Anvers a décidé de ne pas rencontrer les organisatrices du mouvement Youth for Climate, Kyra Gantois et Anuna De Wever. Il ne veut pas les rencontrer s’il y a des caméras dans les environs. Il estime que les politiciens qui le font devant les journalistes « ne le font que pour se mettre en scène ».

Ce n’est pas pour autant qu’il ne souhaite pas se réunir avec les représentants du mouvement, mais sans les caméras. Anuna De Wever (qui n’a aucun lien de parenté avec le bourgmestre) se réjouit de cette réaction : « Chouette, nous tendons la main depuis le début à Bart De Wever. Et cette main est toujours tendue. Mais qu’il nous tienne au courant de quand nous pouvons venir. »

Jinnih Beels, l’échevine anversoise en charge de l’Enseignement (sp.a), avait déclaré dans le quotidien De Zondag qu’elle trouvait la première manifestation « fantastique », mais que maintenant le message est passé : « en tant qu’adulte arrêtons d’encourager à sécher les cours ». Sa réaction a suscité de vives réactions au sein de son parti. Erik De Bruyn, qui pousse la liste sp.a pour la Chambre, hésite dorénavant à retirer sa candidature.

Certaines personnalités socialistes, comme Kathleen Van Brempt et Bruno Tobback, vont quant à elles manifester avec les étudiants.

 

 

Archives: Journal télévisé 31/01/2019

Le mois dernier, Anuna De Wever répondait au président du parti des nationalistes flamands,  très critique sur les revendications des jeunes en matière de climat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK