Manifestation en hommage à Ibrahima : pourquoi la voiture du Roi passait-elle par là ?

Mercredi, en fin d’après-midi, après la manifestation organisée suite au décès samedi d’Ibrahima, un jeune Guinéen de 23 ans, dans un commissariat de police de Saint-Josse, des incidents ont eu lieu. Des affrontements ont eu lieu entre certains manifestants restés sur place et la police. Au même moment, le Roi qui avait quitté le Palais Royal rentrait chez lui à Laeken, en passant à proximité du lieu des incidents, à portée de jet des projectiles lancés par les manifestants.

Un trajet couramment emprunté par le Roi

Que le Roi passe en voiture par les environs de la Place Liedts, n’est pas une surprise. Le lieu est situé en plein sur ce que l’on appelle communément le "tracé royal", une succession de rues qui permettent de se rendre du Palais Royal de Bruxelles au Château de Laeken. Les noms des artères et places qui constituent ce tracé parlent d’elles-mêmes : Place des Palais, rue Royale, place de la Reine, rue des Palais, avenue de la Reine et avenue du Parc Royal.

Mercredi soir, le Roi était donc sur le trajet entre son lieu de travail officiel, le Palais Royal, et sa résidence, le Château de Laeken. Ce trajet est effectué régulièrement. Le véhicule officiel du Roi est escorté, comme il se doit.

Le convoi royal aurait-il pu éviter ce quartier ?

Ce qui est étonnant, c’est que la sécurité du Palais n’a pas été informée de la tenue d’une manifestation à proximité immédiate du tracé royal et qu’elle n’a pas été en mesure d’éviter les environs de la Place Liedts où se déroulaient des affrontements. L’itinéraire aurait pu être modifié.

Le véhicule du Roi s’est donc retrouvé, à un moment donné "coincé" derrière un tram et derrière les policiers occupés à maintenir l’ordre, Place Liedts, à portée des projectiles lancés par les fauteurs de troubles. Si des projectiles ont atteint le véhicule royal, les différents interlocuteurs que notre rédaction a contactés confirment que le Roi n’a jamais été mis en danger car son véhicule était derrière le cordon de policiers. Contacté par la rédaction de la RTBF, le Palais royal explique que toutes les procédures ont été respectées.

La police du Palais aurait-elle dû être informée de la tenue de cette manifestation ? Aurait-elle dû être mise au courant des incidents en cour ? Dans ce cas, qui aurait dû la prévenir ? La police locale ? La police fédérale ? Du côté de cette dernière, on répond qu’un rapport circonstancié sera demandé pour faire la lumière sur ces événements.

Extrait du JT du 14/01/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK