Manifestation des producteurs laitiers européens: "On ne se sent pas égaux"

"
" - © Tous droits réservés

300 producteurs laitiers de toute l'Europe se sont rassemblés ce midi devant le Conseil européen pour exiger une égalité de traitement. La demande vient particulièrement des pays de l'Est, là où les producteurs laitiers sont les moins bien payés. "Nous ne sommes pas contents de la manière dont on nous traite en Europe. On ne se sent pas égaux", explique Ndas Bramauskas, membre de l'Organisation des producteurs laitiers de LituanieCertains ont fait 4.000 kilomètres et ont parfois mis 6 jours pour rejoindre la manifestation.

Un revenu minimal de 196€ par hectare dès 2020 dans tous les états membres a été approuvé en 2013 par le Conseil européen, mais ces producteurs de l'Est n'en ont toujours pas vu la couleur en 2018, selon lui. "Depuis notre arrivée au sein de l'Union, on nous a promis que nos salaires seraient harmonisés, mais nous n'avons rien vu de tel. C'est pour cela que nous manifestons. Nous voulons être traités comme les autres, comme tous les autres producteurs des autres pays de l'Union européenne."

Selon diverses associations européennes, le revenu des producteurs de lait dans les pays de l'Est est équivalent à environ 50-60% de la moyenne européenne. Une situation dénoncée par ces agriculteurs, qui rappellent qu'ils doivent respecter les mêmes contraintes environnementales que les producteurs des autres pays. Il en va de même pour le bien-être animal et les règles sanitaires.

Soutien des collègues européens

Cette manifestation est organisée par l'EMB (European Milk Broad), l'association européenne du lait. Elle condamne les différences faites entre les producteurs au sein même de l'Union. "Il faut traiter tout le monde de la même manière. Il n'est pas juste que des pays baltes ou la Croatie soient traités différemment des pays riches. C'est pour cela qu'il faut soutenir ces pays-là, parce qu'ils ont besoin de leur agriculture, ils ont besoin des jeunes qui travaillent dans les champs. L'Europe ne soutient pas ces pays. On a une solidarité entre nous agriculteurs mais au niveau politique, on ne sent pas cette solidarité entre les différents chefs d'état", explique Erwin Schoepges, le président de l'EMB.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK