Manifestation des militaires le 15 novembre, une première depuis 2002

Les militaires avaient suppléer la police et les gardiens de prison lors de mouvements de grève. Malgré les nombreuses mises à contribution des derniers mois, leur pension risque d'être diminuée et l'âge de leur pension augmenté
Les militaires avaient suppléer la police et les gardiens de prison lors de mouvements de grève. Malgré les nombreuses mises à contribution des derniers mois, leur pension risque d'être diminuée et l'âge de leur pension augmenté - © FILIP DE SMET - BELGA

La Chambre a voté sa confiance au gouvernement majorité contre opposition mais les nouveaux efforts exigés passent mal. Les syndicats militaires notamment sont mécontents et préparent leur réplique.

Après avoir été mis rudement à contribution depuis l'entrée en fonction du gouvernement Michel (protection des lieux sensibles, patrouilles en rue, gardiennage de prison pendant des grèves,...), les militaires ont appris que l'âge légal de leur pension allait être augmenté de sept ans et le calcul du montant de leur pension modifié afin de réaliser des économies. 

Les syndicats militaires ont déjà arrêté une date d'action: le 15 novembre. Une date très symbolique pour manifester puisque c'est la fête du Roi. C'est ce jour-là que les militaires ont choisi de lancer leur offensive contre ce report de l'âge de leur retraite.

Une pension à 63 ans au lieu de 56 ans et un calcul modifié pour faire des économies

Actuellement ils peuvent partir à 56 ans. D'ici 2030, l'âge est fixé à 63 ans. Et dès 2018, c'est déjà 57 ans. En outre la pension sera calculée sur les dix dernières années au lieu des cinq dernières.

Le front commun des syndicats militaires prépare donc une manifestation. Les militaires n'ont pas le droit de faire grève et ils ne peuvent manifester qu'un jour de congé. Ce qui est le cas le 15 novembre.

Les manifestations des militaires sont extrêmement rares. La dernière date de 2002. Elle avait été appelée la manifestation des gamelles. Les militaires tapaient sur leurs gamelles. Gamelles qui avaient été lancées contre les forces de l'ordre.

Notons que les syndicats militaires ont aussi demandé à rencontrer Charles Michel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK