Manifestation anti-Kabila devant l'ambassade congolaise à Bruxelles

Le président congolais Joseph Kabila.
Le président congolais Joseph Kabila. - © BRENDAN SMIALOWSKI - AFP

Une manifestation s'est tenue lundi après-midi à la hauteur de l'ambassade de la République démocratique du Congo (RDC) à Bruxelles pour signifier au président congolais Joseph Kabila "son préavis" trois mois avant l'expiration de son mandat, le 20 décembre prochain. La Constitution congolaise lui interdit de se représenter mais il ne donne aucun signe laissant à penser qu'il compte abandonner ses fonctions. L'élection présidentielle censée se tenir avant la fin 2016 apparaît impossible à organiser dans les délais.

"Selon l'article 73 de la loi fondamentale congolaise, le scrutin pour l'élection du président de la république est convoqué par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) 90 jours avant l'expiration du mandat du président en exercice, soit ce 19 septembre", a indiqué Joseph Salomon Mbeka, président de Change in Congo, un des organisateurs de la manifestation. "Si cet article est violé comme c'est aujourd'hui le cas, l'article 64 de la loi fondamentale stipule que tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d'individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l'exerce en violation des dispositions de la présente Constitution."

"Nous considérons qu'à dater de ce jour, Kabila commet un coup d'état constitutionnel et appelons la communauté internationale à lui tourner le dos, ainsi qu'à ceux qui font ou ont fait partie de son système", a-t-il ajouté. "Au nom du Congo libre, nous instituons par conséquence le Gouvernement de Salut Public, qui est le pouvoir du peuple, par et pour le peuple."

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK