Manifestation à Vottem contre la politique d'immigration de Theo Francken

Manifestation à Vottem contre la politique d'immigration de Theo Francken
Manifestation à Vottem contre la politique d'immigration de Theo Francken - © Tous droits réservés

Plus de 600 manifestants ont répondu à l'appel, dimanche après-midi, du Collectif de résistance aux centres pour étrangers (CRACPE) visant à protester contre la politique menée par le gouvernement fédéral, et notamment contre l'enfermement annoncé des enfants dans les centres fermés, a indiqué sa présidente France Arets à l'Agence Belga.

À l'occasion du dix-huitième anniversaire de l'ouverture du centre fermé de Vottem, dans l'entité liégeoise de Herstal, le CRACPE a rassemblé devant le site, dimanche après-midi, 623 manifestants (selon les organisateurs) issus de plusieurs associations à caractère humanitaire, de syndicats, mais également de citoyens et de sans-papiers liégeois et bruxellois.

Nous nous sommes battus contre l'enfermement des enfants

"À l'heure où l'Union européenne ferme ses frontières, bafoue le droit d'asile et la liberté de circulation, le gouvernement belge traque ceux qui ont cherché accueil ici, et durcit sa politique d'enfermement et d'expulsion", regrette France Arets, la présidente du collectif organisateur.

Parmi les principaux griefs adressés au gouvernement fédéral, et en particulier à son secrétaire d'Etat Theo Francken, le collectif dénonce le réenfermement annoncé des enfants et leurs familles.

"À cet effet, le gouvernement fédéral projette la construction de pavillons à côté du 127 bis à Steenokkerzeel. Nous nous sommes battus contre l'enfermement des enfants qui, depuis 2008, ne sont plus emprisonnés dans les centres fermés. Le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe interpelle sur les dommages résultant de la détention des enfants, déjà dénoncés par le rapporteur spécial de l'ONU sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants", insiste-t-elle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK