Maisons de repos à Bruxelles: l'interdiction de visite reste la règle, on discute d'exceptions

Maisons de repos à Bruxelles: l'interdiction de visite reste la règle, on discute d'exceptions
2 images
Maisons de repos à Bruxelles: l'interdiction de visite reste la règle, on discute d'exceptions - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

L'interdiction des visites en maisons de repos reste la règle. On discute de la mise en place d'exceptions sous conditions, a affirmé jeudi midi le porte-parole du ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo), interrogé par Belga.

Selon celui-ci, une concertation a eu lieu jeudi matin avec les représentants des maisons de repos et apparentées. Les discussions se poursuivront dans la journée avec les représentants des organisations représentatives du personnel et entre ceux des entités fédérées.

La priorité du moment est la mise en oeuvre des tests de détection du virus dans les maisons de repos, ce qui impose des contraintes logistiques à ces établissements et à leur personnel.

Selon le porte-parole du ministre Maron, il importe par ailleurs de se donner le temps de mettre en place dans de bonnes conditions le régime d'exception à l'interdiction de visites. Parmi ces conditions, il faut que le patient soit d'accord avec l'organisation de visites. Il faut en outre que toutes les conditions de sécurité et/ou de protection sanitaire soient respectées, a-t-il insisté.

Iriscare, organisme public qui gère la politique et le financement du secteur de la santé à Bruxelles, va s'atteler, au cours des prochains jours, à examiner comment mettre en pratique la nouvelle mesure, a indiqué l'institution publique bruxelloise.

Selon elle, la situation est très différente d'une maison de repos à l'autre en Région bruxelloise. Certaines comptent un grand nombre de résidents présentant les symptômes du Covid-19 ou déjà testés positifs au virus, et d'autres ne comptent que quelques cas. L'organisation des visites sera donc plus difficile à mettre en place dans certains établissements que dans d'autres.

La mesure décidée par le gouvernement mercredi vise à permettre à une personne qui ne présente aucun symptôme du Covid-19 depuis deux semaines au moins de rendre visite à un proche testé négatif au Covid-19 dans une maison de repos.

"Cette nouvelle mesure s'accompagne de nombreuses questions pratiques auxquelles nous voulons répondre ces jeudi et vendredi. Nous voulons aussi éviter que les gens viennent dans les centres de soins aujourd'hui, pensant qu'ils peuvent déjà rendre visite à leurs proches", selon le porte-parole d'Iriscare.

Nous vous parlions des maisons de repos dans notre journal de 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK