Mahinur Ozdemir fait bondir le Parti populaire

RTBF
RTBF - © RTBF

Une déclaration de la députée bruxelloise Mahinur Ozdemir (cdH), connue pour être la première femme voilée à se faire élire dans un parlement belge, a relancé la polémique avec le Parti populaire, qui fait de l'interdiction des signes religieux l'une de ses priorités.

Dans un entretien accordé au journal satirique Pan, Mahinur Ozdemir critique la proposition du PP d'interdire les symboles religieux dans les entreprises privées. "Lors de leur premier congrès, ils fustigeaient le cdH d'avoir le pauvre privilège d'avoir fait rentrer une femme voilée au Parlement. Ils ne se rendent pas compte qu'on n'est pas à la période nazie. La sociologie bruxelloise change. Ça fait plus de quarante ans que les immigrés sont ici et veulent prendre part à la société", a-t-elle déclaré.

Le PP s'est étranglé à la lecture de l'interview. Dans un communiqué diffusé mercredi matin, le parti se dit "indigné par les propos outranciers" de Mahinur Ozdemir, qui a selon lui "comparé l'interdiction du voile prônée par le PP à la période nazie". "Le PP attend du cdH une clarification officielle de sa position par rapport aux propos outranciers tenus par sa députée, faute de quoi il se réserve d'en demander réparation en justice", selon le communiqué.

Dans la même interview, Mahinur Ozdemir précisait sa position dans le débat sur les symboles religieux. Si elle se déclare opposée aux discriminations contre les femmes voilées dans le secteur privé, elle est en revanche favorable à l'interdiction du voile dans les écoles primaires.
Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK