Traités européens: Paul Magnette lance la Déclaration de Namur

La déclaration de Namur

Alors que l'on pensait les Wallons réconciliés avec le CETA et surtout l'Europe et ses pratiques, le ministre-président Paul Magnette (PS)lance un (nouveau) pavé dans la mare des traités européens.

Ce lundi, celui que beaucoup outre-Atlantique ont découvert à la faveur de son opposition au CETA première mouture, présente en effet la "Déclaration de Namur". Un texte, élaboré en partenariat avec 40 éminences grises issues du monde académique international, et qui propose une nouvelle méthode pour négocier les traités financiers européens.

Devenir la référence de toute négociation

Dans ce texte de trois pages, les raisons ayant poussé ce groupe d'intellectuels à se pencher sur les difficultés rencontrées par l'Union dans ses rapports économiques.

"La manière dont l’Union européenne négocie les traités commerciaux internationaux, et le contenu de ceux-ci, sont contestés par des pans toujours plus larges des opinions publiques. Les propositions formulées dans cette Déclaration visent à répondre à ces légitimes inquiétudes. Inspirées par les valeurs de solidarité, de démocratie et de progrès qui fondent l’Union européenne, ces propositions doivent, selon ses signataires, devenir la référence de toute négociation d’un traité économique et commercial auquel l’Union européenne et ses Etats membres sont parties prenantes. Ces avancées sont amenées à faire l’objet de développements ultérieurs, à la lumière des débats qu’elles pourront susciter."

​​​​​​​Trois principes clefs

Articulée autour de trois axes (Le respect des procédures démocratiques; le respect des législations socio-économiques, sanitaires et environnementales; La garantie de l’intérêt public dans le cadre de la résolution des différends), la déclaration ne fait pas mystère de ses objectifs: "Ces principes doivent permettre à l’Union européenne de démontrer que les échanges commerciaux ne servent pas les intérêts privés au détriment de l’intérêt public, mais contribuent au rapprochement entre les peuples, à la lutte contre le réchauffement climatique et au développement durable, en particulier des régions les plus défavorisées."

Une déclaration à laquelle les citoyens sont appelés à adhérer (ou pas) puisqu'il est possible d'y adhérer sur le site dédié.

La séquence du JT

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK