Maggie De Block: les manifestations et grèves de la faim, c'est du chantage

 Maggie De Block dans "L'Indiscret"
Maggie De Block dans "L'Indiscret" - © Tous droits réservés

La secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Maggie De Block (Open VLD) était l'invitée d'Olivier Maroy dans L'Indiscret. Elle défend sa politique dans ce domaine en avançant des résultats chiffrés, 36% de réfugiés de moins en deux ans, et en rappelant que la loi doit être appliquée de la même façon pour tous.

Au firmament des sondages en Flandre, Maggie De Block reste modeste. Cette médecin passée en politique dit faire son métier de secrétaire d'Etat comme elle pratiquait la médecine : en diagnostiquant, en cherchant les remèdes, en obtenant des résultats, avant de communiquer, dit-elle.

Il y a deux ans, Maggie De Block est entrée au gouvernement sans connaître le domaine qui lui a été attribué, l'asile et la migration, un domaine en crise. Aujourd'hui, elle peut annoncer des résultats : "On a diminué le nombre de demandeurs d'asile de 36% en deux ans".

Elle dément avoir des objectifs chiffrés et affirme vouloir seulement donner la protection aux gens qui en ont besoin : "Le taux de reconnaissance a augmenté de 22% à 28%. Ceux qui ont vraiment besoin de protection sont ici. Les autres qui ont d'autres raisons de venir dans notre pays restent chez eux".

Politique humaine

Concernant les réfugiés afghans, Maggie De Block rappelle les principes de base de sa politique : elle ne veut pas s'exprimer sur les dossiers individuels comme celui de cette jeune afghane scolarisée depuis plusieurs années à Bruxelles et bien intégrée en Belgique mais renvoyée dans son pays.

Elle dit faire confiance dans les décisions du commissariat général aux réfugiés et insiste : il n'y a pas d'arbitraire et la loi est la même pour tous, d'où qu'ils viennent, du Congo, de Guinée ou d'Afghanistan. "Quand il y a un doute, c'est toujours en faveur du demandeur d'asile".

"On ne peut pas avoir une politique correcte et humaine quand on change chaque fois d'opinion", martèle Maggie De Block qui refuse les politiques individuelles et "aléatoires".

Les manifestations et grèves de la faim des réfugiés afghans sont des tentatives d'obtenir plus de droits que les autres : c'est du chantage, dit-elle. "Et ils sont infiltrés par des groupes politiques".

Et de conclure: il y a moyen d'immigrer en Belgique par des voies légales, que ce soit pour venir y travailler ou étudier et "ça c'est la bonne immigration".

Maggie Superstar

Selon un sondage paru dans Marianne, 35% des Belges plébiscitent Maggie De Block au poste de Premier ministre. Ce sondage effectué par Dedicated auprès de 1021 personnes, avec une marge d'erreur de 3,1%, confirme la popularité galopante de la secrétaire à l’Asile et la Migration. Elle est la femme politique la plus populaire au Nord du pays et vole la vedette à l'autre star flamande Bart De Wever. Inconnue il y a deux. Maggie De Block est désormais l'atout électoral de son parti, l'Open VLD en chute libre dans les sondages justement depuis 2 ans.

Elle n'écarte pas l'idée de devenir un jour la première femme Premier ministre en Belgique, mais ajoute qu'il faut aussi pour cela que son parti soit numéro un...

JFH