"Mafia", "cartel"... La face sombre du football belge

Est-ce le début de la fin des pratiques mafieuses dans le monde du football belge? Les nouvelles perquisitions et interpellations d'agents de joueurs cette semaine rouvrent le débat. Arnaud Ruyssen recevait ce jeudi pour en parler Thomas Bricmont, journaliste au Sport-Foot magazine et Nenad Petrovic, ancien agent de joueurs.

Une réplique violente du Footbelgate

Nenad Petrovic l'admet, "en un an, il n'y a rien qui a évolué, les politiques n'ont rien fait, la Pro League a fait n'importe quoi, et l'Union Belge fait ce qu'elle peut (...) Nous ce qu'on veut, c'est des réglementations pures et dures, avec des sanctions pures et dures, mais nous tous seuls, on ne peut pas faire grand chose", explique l'ancien agent qui est aussi CEO de la "Belgian Federation of Football Agents", la fédération créée l'an dernier suite au Footbelgate, dossier de fraude et corruption dans lequel arbitres, avocats et agents de joueurs, dont Mogi Bayat et Dejan Velkovic, ont été inculpés.

L'inculpation de Christophe Henrotay et l'interpellation de Herman Van Holsbeeck relèvent d'un autre dossier. Parmi les transferts dans le viseur de la justice: celui de Youri Tielemans d'Anderlecht vers Monaco en mai 2017 pour 25 millions d'euros. Christophe Henrotay est soupçonné d'avoir perçu des rétrocommissions frauduleuses sur ce transfert notamment. "On parle sur ce montant, de 6,2 millions d'euros de commission", précise Thomas Bricmont, soit 25% du montant du transfert. Un plafond limité à 10% en France, mais qui n'existe pas en Belgique. "On est au-milieu du farwest avec des types font tout et n'importe quoi, réagit Nenad Petrovic, et ce n'est pas à la base illégal, puisque ce n'est pas interdit!"

"Moi je n'ai jamais fait ce genre de chose"

"S'il y a des agents qui procèdent à des rétrocommissions, c'est aussi parce qu'il y a des dirigeants complices", poursuit Nenad Petrovic. C'est tout un système qui doit être démonté. Mafieux? "Je dirais plutôt un cartel de gens et c'est très préjudiciable parce que c'est au détriment des finances du club et d'autres personnes qui ne peuvent pas travailler car dans ce cartel, ce sont toujours les mêmes qui travaillent et qui touchent". 

CQFD, Ce Qui Fait Débat, un face à face sur une question d'actualité chaque jour à 18h20 sur La Première et à 20h en télé sur La Trois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK