M. Wathelet au Grand Oral: le cdH sauveur des familles dans le dossier électricité

Mechior Wathelet au Grand Oral La Première Le Soir
Mechior Wathelet au Grand Oral La Première Le Soir - © RTBF

Melchior Wathelet, ministre de l'énergie, de la mobilité du gouvernement fédéral a fait très fort cette semaine. Le "gendre idéal" du cdH est sorti de ses gonds suite à la politique de "gratuité" mise en place par le ministre régional wallon de l'énergie Jean-Marc Nollet, déclarant dans Le Soir : "Nollet prend les Wallons pour des cons". Depuis Nollet lui a répondu, s'étonnant de découvrir un Wathelet si grossier. L'échange d'amabilités est-il terminé, la paix des braves est-elle signée? Pas vraiment si l'on en croit les propos tenus par Melchior Wathelet au Grand Oral La Première Le Soir.

"Le mot n'était pas le plus approprié mais je demande à voir les promesses de Nollet"

-"C'est vrai que de temps en temps on a des réactions, je dirais, épidermiques, et on a envie de crier une certaine colère et donc le mot "con" n'était peut-être pas le plus approprié".

-"Lequel vous prendriez maintenant ? Andouille ?"

-"Je ne sais pas. Choisissez vous-même mais c'est vrai que sur le fond...

-"Vous pensez toujours que les wallons se sont fait rouler dans cette histoire-là ?"

-"Rouler, je ne dis pas mais il y a une information qui a été successive. On est parti de 'il y aura de l'électricité gratuite'. Or je pense que ça donne vraiment un très mauvais signal de laisser croire que de l'électricité peut être gratuite quand on sait ce que ça coûte, ce n'est vraiment pas correct en terme de message. Ensuite on a dit qu'avec la tarification progressive, tout le monde allait payer moins, puis ça a été 75%, puis c'est 63. Heureusement grâce au cdH notamment, la dimension familiale a été insérée. Mais ils le disent eux-mêmes, ils ne savent toujours pas très bien (ce que tout cela va donner, ndlr)."

-"Après les élections de 2014, si le cdH se retrouve à négocier un accord de gouvernement, au niveau wallon, Olivier ou pas, avec ou sans Ecolo, est-ce que vous allez mettre sur la table le fait qu'on fasse marche arrière sur cette tarification progressive ? Telle qu'elle est construite. Ou bien  maintenant, il y a un accord, on va de toute façon essayer de l'appliquer ?"

-"Il faudra voir évidemment maintenant la confirmation des chiffres, il faut voir l'audit qui doit arriver. Je pense qu'il y a là quelque chose qui peut globalement entrer en vigueur." 

-"Donc il vous convient en fait quand même finalement cet accord ?" 

-"Sur le volet progressivité en tant que tel, sur le volet familial et sur le volet social, si tous les chiffres confirment cela, si on peut véritablement savoir 'est-ce que oui ou non on se retrouve face à une consommation d'une personne, deux personnes, six personnes.' J'ai peur, et c'est vraiment les apaisements qu'on doit avoir, car cette dimension familiale elle est extrêmement importante."

Salaire de Moreau (Tecteo): "Le PS a un double discours"

"Dans ces organes de gestion (de Tecteo), il y a quand même une énorme partie de présence socialiste qui pense que ces montants (le salaire, ndlr) doivent rester aujourd'hui confidentiels et donc il n'y a pas autorisation de les divulguer.

-"Vous trouvez que le discours des socialistes est schizophrène sur cette matière ?

- "Ah oui ! Aujourd'hui, c'est vrai qu'au niveau du discours socialiste par exemple, quand j'entends Paul Magnette dire 'Il faut la vérité et il faut la transparence sur l'ensemble des salaires et notamment des salaires des top managers mais on ne doit pas connaître le salaire d'une personne qui a une société dont l'actionnariat est totalement public qui s'appelle Tecteo', là j'ai quand même vraiment l'impression de.. schizophrénie. C'est en tout cas dire deux fois des choses différentes dans un même dossier. Ici, il y a clairement deux discours pour -pourtant- le même dossier."

"Jo Cornu doit s'occuper essentiellement de la SNCB. C'est une question d'éthique"

Jo Cornu le nouveau patron de la SNCB, doit-il laisser tomber ses autres mandats ? "Je pense qu'il y a un fameux défi à la SNCB et qu'il ferait vraiment bien de s'en occuper essentiellement et quasi-uniquement. Je pense que c'est un vrai temps-plein la SNCB. Il n'y a pas d'incompatibilité légale en tant que telle, je pense qu'on est une nouvelle fois plus dans des comportements d'ordre déontologiques, éthiques. J'avoue que j'ai toujours une retenue par rapport à ça parce qu'il est toujours plus facile de donner des leçons aux autres que de se les imposer à soi-même. Mais Jo Cornu a accepté un poste qui est certainement le poste le plus difficile dans nos entreprises publiques, c'est le plus gros employeur. Ce ne serait pas mal de donner le signal de se consacrer uniquement à cela et je pense qu'il a certainement l'étoffe, il a certainement le CV, il a certainement l'intelligence. Il y a de temps en temps vous savez des signaux de respect, notamment par rapport à une entreprise telle que la SNCB qui montrent qu'on s'y intéresse, qui montrent qu'on a envie d'y aller totalement. Quand on accepte une mission, on le fait voilà, c'est tout. Et on le fait correctement et pleinement."

"Un dernier petit élément avec Monsieur Cornu. Ce qui est extraordinaire c'est que,  quand on voit le montant qu'il gagne (avec ses mandats d'administrateurs, ndlr)  par rapport à ce qu'il dit y consacrer comme temps, cela me pose aussi un certain nombre de questions. Parce que dans le même raisonnement, il dit 'Moi ça ne me prend rien comme temps, rien du tout'. En termes d'éthique aussi comme message...

"Johan Vande Lanotte est super présent, hyperkinétique"

Johan Vande Lanotte est-il le Parrain   du gouvernement? L'homme qui décide de tout au fédéral? "C'est vrai que Johan est quelqu'un de super présent. Mais c'est pas que sur ce dossier-là (la SNCB) , c'est sur tous. Ceux qui connaissent un peu Johan Vande Lanotte connaissent son côté totalement hyperkinétique où il a une idée sur tout, il a un avis sur tout et surtout, il fait souvent très fort avancer les choses. Et c'est vrai que vous ne pouvez pas passer une discussion sans qu'il n'ait ni son avis, ni son idée.

-"Est-ce que c'est un 'abus de pouvoir'?

- "Non ! Non parce que si les autres ne le respectent pas, ils n'ont qu'à dire non."

- "Pour la SNCB, vous confirmez que c'est Johan Vande Lanotte qui a été vraiment à la manœuvre ?"

- "Je n'étais pas là mais ce n'est quand même pas un crime de proposer un nom si les autres sont d'accord, tant mieux, on ne va quand même pas s'en plaindre. Mais c'est vrai que Johan a beaucoup plus d'idées que beaucoup d'autres. Et c'est vrai qu'il pousse beaucoup."

- "Mais si cela échoue cette procédure SNCB, c'est lui ou Jean-Pascal Labille qui portera le chapeau?"

- "A mon avis, certains se chargeront de faire porter le chapeau aussi à Johan Vande Lanotte. Moi j'aime bien travailler avec lui, je le dis, parce qu'il est très challenging, il a plein d'idées et il faut de temps en temps aussi pouvoir résister. On ne va pas quand même reprocher à quelqu'un d'avoir des idées et de vouloir faire avancer les choses. C'est aux autres à devoir résister quand ils ne sont pas d'accord et à dire non quand ils doivent dire non."

Nouveaux couloirs aériens: "il y aura une solution imaginative, avec l'aide de l'espace aérien militaire"

Concernant l'implantation des nouveaux couloirs aériens : Quelle solution pour que les Flamands ne tapent sur la table au conseil des ministres ? "Si je dois vraiment caricaturer, les normes de vent c'est plutôt pro-francophone et les nouvelles routes qui seront d'application fin d'année, il y a plutôt un volet plus pro-flamand comme ça on retrouve l'équilibre des accords 2008-2010."

- "Comment est-ce que vous allez trouver la solution ?"

- "Elle sera imaginative, un peu différente. Personne ne l'a encore évoqué. Mais c'est vrai que normalement, l'aide des militaires et de l'espace aérien militaire doit contribuer à faire avancer ce dossier de manière équilibrée pour tout le monde."

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK