M. Modrikamen se dit victime d'un complot contre son parti

RTBF
RTBF - © RTBF

L'avocat d'affaires Mischaël Modrikamen, entendu par la justice en début de semaine dans une affaire de blanchiment d'argent, affirme n'avoir absolument rien à se reprocher et se dit victime d'une espèce de complot visant ses activités politiques.

Mischaël Modrikamen l'affirme : aucun fond d'origine douteuse n'est passé par ses comptes. Il estime avoir pu répondre à toutes les demandes du juge d'instruction. Il est d'ailleurs sorti de son audition libre et sans être inculpé.

Mais ces démêlés judiciaires une fois révélés, l'avocat et fondateur du Parti Populaire, a riposté. Il les a fait passer de la rubrique judicaire à la rubrique politique. L'avocat estime que l'on veut nuire à son nouveau parti. Il en est convaincu : les deux personnes qui ont transmis des éléments nouveaux à la justice dans le cadre de l'affaire Donaldson, l'ont fait avec des arrière-pensées politiques.

Mischaël Modrikamen portera plainte pour diffamation aujourd'hui contre X et contre deux personnes qu'il refuse de nommer. Le type de méthode employé ne fait, dit-il, que renforcer sa détermination à aller de l'avant. Si on le suit, Mischaël Modrikamen serait la victime d'une justice instrumentalisée pour freiner sa carrière politique, une manière en  tout cas de transformer une publicité négative en posture avantageuse.

Le Parti Populaire est-il visé ?

Depuis sa création en novembre 2009, le Parti Populaire aime se présenter comme un parti qui dérange...

Loin de clarifier les choses, Mischael Modrikamen suggère donc l'existence d'un coup monté ou au moins la thèse d'une main politique malveillante, une posture qui, pour l'heure, lui sert à conforter la rhétorique politique de son parti.

M.S. avec Anina Meeus et Pierre Magos

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK