M. Modrikamen perquisitionné et entendu par la justice

RTBF
RTBF - © RTBF

Mischaël Modrikamen a été perquisitionné et entendu par la justice lundi, confirme le parquet. L'enquête porterait sur des faits de blanchiment d'argent dans le cadre de la faillite Donaldson. L'avocat a réagi en annonçant qu'il déposait plainte pour diffamation.

L'avocat qui n'a pas été inculpé a annoncé lors d'un conférence de presse qu'il déposait plainte contre X et contre deux personnes dont il ne citera pas le nom, et ce, pour diffamation.

L'avocat, défenseur des petits actionnaires de Fortis, et fondateur du Parti Populaire a bien été entendu pendant quinze heures par les autorités judiciaires dans le cadre d'une affaire de blanchiment d'argent. Selon nos informations, des fonds douteux auraient transité par les comptes professionnels de l'avocat. Dans un premier temps, un lien avec l'homme d'affaires Pierre Salik, mêlé à des dossiers de faillites suspectes, a été évoqué. Le parquet dément toutefois tout lien avec Pierre Salik.

Mischaël Modrikamen n'a pas été inculpé à l'issue de son audition, menée par le juge d'instruction Michel Claise.

Cinq autres perquisitions ont été menées dans cette affaire, et plusieurs personnes ont été entendues. Il s'agit d'un dossier mis à l'information depuis un an, et à l'instruction depuis deux mois.

Le parquet n'a pas fait plus de commentaires.

Un lien avec la faillite Donaldson

Selon le Tijd et l'Echo, l'enquête pour blanchiment dans le cadre de laquelle Mischaël Modrikamen a été entendu porterait sur la faillite du groupe vestimentaire Donaldson, dont Mischaël Modrikamen a été l'administrateur-délégué durant des années, après en avoir été le conseil. C'est principalement une somme de 9 millions d'euros en provenance d'une société uruguayenne, et qui aurait transité par un compte de l'avocat, qui intéresse la justice, explique le Tijd. 

Et, de fait, un dossier était déjà ouvert en mars 2009 au parquet de Bruxelles suite à la faillite de la société Donaldson&Partners, le 21 octobre 2008. L'attention de la justice avait été "attirée" sur la provenance de fonds venus de l'étranger entre 2003 et 2006.

Mischaël Modrikamen parle de "tissu de mensonge"

Mischaël Modrikamen, joint par Le Soir, se dit victime d'une "affaire montée de toutes pièces digne d'un Clearstream pour Sarkozy". Il évoque "un tissu de mensonges", et annonce qu'il va "déballer" publiquement les noms de ceux qu'il estime être à l'origine de cette affaire.

Il s'étonne qu'on évoque l'affaire Salik et nie avoir un quelconque lien avec ce dossier.

 

 T.N. avec A. Meeus

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK