M-Ch Marghem: le montant de la rente nucléaire sera connu avant le 21 juillet

Marice-Christine Marghem: "Les cuves de Doel 1 et 2 ont été fabriquées par une autre entreprise que celle qui avait conçu les cuves de Doel 3 et Tihange 2."
Marice-Christine Marghem: "Les cuves de Doel 1 et 2 ont été fabriquées par une autre entreprise que celle qui avait conçu les cuves de Doel 3 et Tihange 2." - © Tous droits réservés

Après une semaine de débats et de passe d’armes sur la relance de Doel 1 et 2, Marie-Christine Marghem, la ministre MR de l’Energie revient dans le Grand Oral La Première-Le Soir sur le bien-fondé, dit-elle, de cette décision. Et également sur la rente nucléaire dont le montant devrait être renégocié avant le 21 juillet. Elle confirme en outre, la mise en route d’un plan pour une sortie définitive du nucléaire en 2025.

Doel 1et 2 seront certainement relancées avant l’hiver

Marie Christine Marghem rappelle que le risque de pénurie d’électricité est bien réel et connu depuis 2011. Elle précise que le gouvernement précédent avait choisi d’ignorer ce risque et qu’il lui appartient donc aujourd’hui de tout mettre en œuvre pour éviter le black-out. La relance de Doel 1 et 2 fait partie d’un ensemble de mesures à court et moyen terme. A l’issue de cette semaine de débat houleux peut-on, aujourd’hui, affirmer que les centrales de Doel 1 et 2 seront en service avant l’hiver prochain ?

" Je fais tout ce qu’il faut pour. On sait qu’il faut un combustible particulier pour ces centrales mais je sais qu’Electrabel a fait le nécessaire pour que ces combustibles soient réservés. Par ailleurs, après le vote cette semaine de la prolongation de ces centrales, j’arriverai dans quelques semaines avec une autre loi qui va fixer les grands paramètres qui vont régir la convention passée avec Electrabel. Enfin, nous attendons encore l'accord de l’agence fédérale de contrôle nucléaire. "

Donc vous êtes encore dans l’attente ? " Je fais tout pour et tous les messages que je reçois me font croire que c’est encore possible. "

Vous décidez de relancer ces centrales avant que l’inspection n’ait eu lieu, inspection qui pourrait révéler la présence de microfissures …

" Les tests seront faits avant l’hiver. Mais il faut savoir que ces cuves de Doel 1 et 2 ont été fabriquées par une autre entreprise que celle qui avait conçu les cuves de Doel 3 et Tihange 2. Or les microfissures qui affectent ces cuves sont concomitantes à leur création. Par ailleurs, Jean-Marc Nollet évoque régulièrement des fissures dans les couvercles de Doel 1 et 2. Or, ceci n’a rien à voir, ces couvercles peuvent être remplacés. Ces fissures sont connues depuis 20 ans et elles sont " managées " puisque ces centrales sont suivies avec des révisions décennales très approfondies. Ces fissures sont stables et n’ont jamais évolué. "

Doel 1 et 2 sont malgré tout considérées comme dangereuses car non-équipées du double confinement.

" Non, j’ai un document technique qui montre, contrairement à ce qu’affirme l’opposition, qu’il y a réellement un double confinement. Il n’est pas fait du même matériau que celui des autres centrales, mais il est réel. Il y a bien deux enceintes de confinement.

La rente nucléaire ? Je veux un résultat juste et pérenne pour l’état

" Je sais que tout le monde est très curieux de savoir à quoi nous allons aboutir. J’ai demandé à la CREG d’évaluer d’abord la pertinence des calculs faits dans le cadre de la prolongation de Tihange1 et de voir ce que ça va rapporter à l’état. "

Vous nous confirmez que la taxe sera inférieure à ce que l’état percevait jusqu’à présent ?

" Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les chiffres qui ont été avancés par la CREG qui le disent. Au-delà de cela, il y aura une négociation qui reposera sur un certain nombre de paramètres qui seront fixés par la loi. Cette loi fera ensuite l’objet d’un débat parlementaire. Donc, contrairement à ce que dit l’opposition, ce ne seront pas des paramètres opaques. Je veux un résultat correct, juste et pérenne pour l’état belge et j’espère aboutir avant le 21 juillet. "

3 reproches à Electrabel

Jean-Marc Nollet, chef de groupe écolo et fer de lance de l’opposition dans ce débat a coutume de surnommer Marie-Christine Marghem de " Miss Electrabel ". Pour détromper ce surnom nous avons demandé à la ministre de pointer quelques reproches à Electrabel. Elle en liste trois.

" Electrabel ne s’ouvre pas suffisamment à la communication de données de façon transparente. La deuxième chose, c’est que je voudrais qu’ils ouvrent un peu plus leur société à des tiers investisseurs. Je les y encourage mais il faut bien reconnaître que pour l’instant il n’y a pas encore de demande. Troisième élément, en ce qui concerne la production d’électricité, ils doivent beaucoup plus diversifier leurs sources. Ils ont des centrales au gaz, du stockage hydraulique et un peu de biomasse mais je trouve qu’ils doivent aller plus encore vers les énergies renouvelables. "

Jean-Marc Nollet et Christof Calvo ? Je les surnomme Doel 1 et Doel 2

Les Deux chefs de groupe Ecolo-Groen à la Chambre n’ont pas ménagé la ministre de l’Energie, prolongeant les débats jusqu’à trois heures du matin mercredi dernier au moment du vote sur la prolongation de Doel 1 et 2. Marie-Christine Marghem affirme qu’elle aime monter au combat mais dénonce une part de goujaterie dans leur attitude notamment lorsqu’ils lui reprochent de ne pas connaître ses dossiers.

" Vous savez j’ai le dos rond. J’ai appris à étudier, je me suis plongée dans mes dossiers, je crois les connaître et les connaîtrai encore mieux dans quelques semaines et je ne crois pas avoir en face de moi des gens qui soient beaucoup plus connaisseurs que moi. Monsieur Nollet et Monsieur Calvo sont toujours l’un avec l’autre. Séparément ils sont moins efficients, moins agressifs. Et comme les centrales Doel 1 et 2 sont jumelles je les ai surnommés Doel 1 et 2. "

RTBF

 

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK