Lutte contre l'Etat islamique: les F-16 rentrent de Jordanie, la Belgique reste engagée au sein de la coalition

Le Conseil des ministres a en effet marqué son accord sur la poursuite en 2018 de cet engagement militaire dans le cadre de la lutte contre Daech
Le Conseil des ministres a en effet marqué son accord sur la poursuite en 2018 de cet engagement militaire dans le cadre de la lutte contre Daech - © Tous droits réservés

Le retour mardi prochain des quatre avions de combat F-16 engagés depuis dix-huit mois dans les opérations aériennes contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI) - quasi-défait sur le plan militaire en Irak et en Syrie - ne signifiera pas la fin de l'engagement belge au sein de la coalition internationale anti-EI dirigée par les Etats-Unis, a décidé vendredi le gouvernement.

Le Conseil des ministres a en effet marqué son accord sur la poursuite en 2018 de cet engagement militaire dans le cadre de la lutte contre Daech sous plusieurs formes, dont la plus importante sera une contribution terrestre - d'environ 54 militaires - au groupement opérationnel belgo-néerlandais chargé d'une mission d'entraînement et d'assistance aux forces irakiennes et aux peshmergas (combattants kurdes).

Selon le ministère de la Défense, la Belgique fournira aussi un détachement belge d'environ 30 militaires chargé d'assurer, en principe jusque fin 2018, la sécurité au sol des F-16 belges qui relèveront les appareils belges à partir de début janvier sur la base aérienne d'Azraq (Jordanie).

Un certain nombre d'éléments de liaison et d'appui sont également prévus, comme un militaire au sein du commandement central de l'armée américaine ("US Central Command") à Tampa, en Floride, "environ quatre militaires" chargés du renseignement aérien au sein de l'"European Partner Integration Enterprise" (EPIE) à Ramstein (Allemagne), dans le "Coalition Partnership Integration Enterprise" (CPIE) et au sein du centre centre d'opérations aériennes ("Combined Air Operations Centre", CAOC) au Qatar.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK