Loi qui sanctionne les « centristes » sur l’autoroute : « Il y a une lacune dans la législation »

Loi qui sanctionne les « centristes » sur l'autoroute: « Il y a une lacune dans la législation »
Loi qui sanctionne les « centristes » sur l'autoroute: « Il y a une lacune dans la législation » - © ANTHONY DEHEZ - BELGA

La nouvelle loi censée sanctionner davantage les automobilistes qui roulent sur la bande du milieu sur l’autoroute alors que la bande de droite est libre, semble en partie ne pas atteindre son objectif. Tout le monde ne reçoit en effet pas la même amende, rapporte lundi Het Laatste Nieuws. « Il y a une lacune dans la législation », commente l’avocate spécialisée en droit de la circulation routière, Céline De Rouck. Vias, l’institut belge pour la sécurité routière, espère que cela sera corrigé, « au plus vite au mieux ».

L’automobiliste qui ne se rabat pas rapidement sur la bande de droite après avoir effectué un dépassement par la gauche et monopolise la bande centrale peut être sujet à une amende de 116 euros s’il est pris sur le fait. Par contre, un automobiliste qui fait son petit bout de chemin en roulant sur la bande du milieu se voit, lui, infliger une amende de 58 euros. Ce dernier cas de figure ne tombe en effet pas dans le champ d’application de la nouvelle loi car l’usager de la route n’effectue pas une manœuvre de dépassement. Il enfreint toutefois une autre règle qui stipule que chaque conducteur doit rester le plus près possible de bord droit de la route.

« L’intention de cette loi est noble mais ses auteurs n’ont pas pris en compte tous les scénarios possibles », indique un porte-parole de Vias. « Nous espérons que cette lacune sera résolue le plus rapidement possible afin que toute personne s’accaparant la bande du milieu soit sanctionnée par une amende d’un montant d’une infraction de second degré ».

Archives : Journal télévisé 14/02/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK