Loi hongroise sur les LGBTQI+ et refus de l'UEFA: le drapeau arc-en-ciel hissé au parlement fédéral

Le drapeau arc-en-ciel, emblème de la communauté LGBTQI+, a été hissé mercredi soir au Palais de la Nation à Bruxelles, siège du parlement fédéral.

Face au refus de l'UEFA de laisser le stade de Munich, qui accueillera en soirée la rencontre Allemagne-Hongrie du premier tour de l'Euro 2020 de football, s'illuminer aux couleurs de la communauté LGBT, plusieurs lieux emblématiques en Belgique ont arboré le drapeau arc-en-ciel. Le Parlement fédéral en fait partie.

"En hissant une nouvelle fois le drapeau arc-en-ciel ce soir, nous montrons notre ferme volonté de défendre les droits des personnes LGBTQI+. Partout et tout le temps. Il n'y a pas de place au sein de l'Union européenne pour la discrimination, l'exclusion ou la haine", a commenté la présidente de la Chambre Eliane Tillieux dans un communiqué.

"Par cette action symbolique, nous voulons exprimer notre soutien à la communauté arc-en-ciel hongroise et indiquer clairement que la discrimination n'a pas sa place en Europe", a renchéri Stephanie D'Hose, présidente du Sénat. "Sur notre continent, on est libre d'être soi-même, et nous nous opposons à toute tentative de restreindre les droits de l'homme. L'amour que vous ressentez pour une autre personne ne devrait jamais être une raison pour vous sentir en danger dans votre propre pays !"

L'intention allemande d'illuminer le stade de Munich aux couleurs de l'arc-en-ciel faisait suite à l'adoption d'une loi en Hongrie interdisant la diffusion aux mineurs de contenus sur l'homosexualité notamment.

Cette nouvelle législation qui doit entrer en vigueur le 1er juillet, a également suscité l'ire de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

 

Ursula von der Leyen à propos de la loi hongroise LGBT (23.06.2021):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK