Linkebeek: plus de 400 électeurs francophones ont demandé une lettre de convocation en français

Linkebeek: plus de 400 électeurs francophones ont demandé une lettre de convocation en français
Linkebeek: plus de 400 électeurs francophones ont demandé une lettre de convocation en français - © Tous droits réservés

Le bourgmestre de Linkebeek, Eric De Bruycker (Prolink), estime à entre 400 et 500, le nombre d'électeurs francophones ayant jusqu'à présent demandé à l'administration communale de leur envoyer une convocation électorale en français en vue du scrutin du 13 décembre prochain. Ces convocations ont été envoyées jeudi dernier selon le prescrit réglementaire, a-t-il précisé jeudi.

Quelque 3.300 personnes sont appelées à se prononcer lors de ces élections organisées à la suite de la démission des 13 élus francophones remise pour protester contre la nomination par la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA) d'Eric De Bruycker, conseiller communal de la minorité néerlandophone (2 sièges) au poste de bourgmestre, à la suite de la présentation répétée de Damien Thiéry comme candidat à ce poste, mais refusée pour non respect de la législation linguistique.

Deux listes convoitent les sièges en jeu: LB (pour Linkebeek et non plus Liste du Bourgmestre, comme en 2012) et La Droite qui en a déposé une également.

"Au moment de l'envoi des convocations électorales, jeudi, il y a une semaine, une centaine d'habitants nous avaient déjà signifié leur souhait de recevoir leurs documents en français ce qui a aussitôt été fait. Les autres ont reçu un courrier en néerlandais. C'est à la suite de cela que quelque centaines d'autres habitants ont demandé de recevoir une convocation en français. S'ils renvoient la convocation en néerlandais avec leur demande, ils reçoivent un exemplaire en français par la poste, sinon, ils peuvent venir faire procéder à l'échange à la commune", a expliqué Eric de Bruycker.

Selon celui-ci, la campagne électorale se déroule dans le calme. Pour le moment, on voit peu d'affiches dans les rues.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK