Linkebeek: pas (encore) d'analyse juridique francophone partagée en vue d'une action

Séance du conseil communal de Linkebeek
Séance du conseil communal de Linkebeek - © FILIP DE SMET - BELGA

Le président du PS, Elio Di Rupo, a pris l'initiative. Il a lancé une invitation aux 5 partis francophones (PS, MR, cdH, Ecolo, FDF) à propos de la situation mayorale à Linkebeek, dans la périphérie bruxelloise. La réunion s'est déroulée ce mercredi matin à la Chambre. Ce sont les conseillers institutionnels des 5 partis qui se sont réunis, avec comme représentant du MR, Damien Thiéry, l'ex-bourgmestre non-nommé de Linkebeek.

D'échos obtenus à l'issue de la réunion, il ressort notamment que le PS a réitéré son souhait de voir le Premier ministre MR, Charles Michel saisir le comité de concertation entre les gouvernements fédéral et des entités fédérées, en tant que garant de la loyauté fédérale. Le MR s'y oppose, jugeant le dossier du ressort du niveau local et régional.

Damien Thiéry (MR) a précisé qu'il n'envisageait qu'une seule piste à Linkebeek : la possibilité d'élections anticipées. Les autres partis estiment que cette piste n'est pas évidente d'un point de vue juridique et nécessite un approfondissement. La possibilité de l'organisation d'élections anticipées, mise sur la table, sera poursuivie.

Au-delà de la question de la nomination, il apparaît que le représentant des FDF a insisté sur le contenu de l'arrêt de l'Assemblée Générale du Conseil d'Etat qui change la grille de lecture des règles à suivre désormais en matière d'emploi des langues dans les échanges avec les citoyens des communes à facilités.

Une nomination critiquée par tous les partis francophones

L'idée est née la semaine dernière après que la ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA) ait nommé Eric De Bruycker, un conseiller flamand de l'opposition, bourgmestre de Linkebeek. Tous les partis francophones avaient dénoncé la nomination d'un bourgmestre membre de l'opposition, et donc, non représentant du résultat démocratique des élections. Entre temps, Eric De Bruycker a prêté serment.

Liesbeth Homans avait précédemment désigné un autre bourgmestre, francophone, lui, de la majorité, Yves Ghequiere, mais celui-ci avait refusé le job.

Comité de concertation

Lors de la réunion à la Chambre, ce mercredi, le PS a rappelé qu'il demandait que le Premier ministre Charles Michel (MR) saisisse le Comité de concertation (lieu de rencontre entre Fédéral et entités fédérées) de cette question. Ce que Charles Michel n'a pas l'intention de faire, puisqu'il considère que ce problème dépend d'autres instances que le Fédéral, ce qui est d'ailleurs exact depuis la régionalisation de la loi communale ainsi que depuis la 6e réforme de l’État. 

Les autres partis présents n'ont pas encore pris position à propos de cette demande socialiste de réunion du Comité de concertation. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK