Linkebeek: le candidat-bourgmestre présenté ce soir devrait être Yves Ghéquière... sans le soutien de Damien Thiéry

Damien Thiéry et Yves Ghéquière au temps de leur entente...
Damien Thiéry et Yves Ghéquière au temps de leur entente... - © THIERRY ROGE - BELGA

Sauf énième rebondissement de dernière minute, c'est bien Yves Ghéquière, échevin sortant et tête de liste de Link@Venir lors du dernier scrutin électoral du 14 octobre 2018, qui devrait être officiellement proposé comme prochain bourgmestre de Linkebeek. Linkebeek (4760 habitants aux 3/4 francophones) qui, ce 7 janvier, était en passe de devenir avec Borsbeek, l'une des deux communes du Royaume et plus précisément de Flandre à ne pas encore avoir de majorité communale... 

Sauf que cette désignation et l'accouchement de la prochaine majorité semblent se faire dans la douleur et un contexte post-électoral plutôt tendu.

Des francophones divisés avant et après le vote

Paysage électoral inédit en effet avant le scrutin du 14 octobre et confirmé dans les urnes. Avec une première depuis 1982: pas de liste flamande. En 2012, ProLink n'avait décroché que 2 sièges face aux 13 détenus par l'écrasante majorité francophone (79,1% des voix et 13 sièges sur les 15 du conseil communal). A la "place" cette fois, une liste bilingue avec des candidats flamands notamment issus de l'ancienne liste ProLink qui ne se présentait plus. Une liste Activ Linkebeek, tirée par un commerçant local bien connu, Mitra de Kempeneer, désireux d'éviter à la commune de nouveaux déboires communautaires.

Mais l'autre surprise de la cuvée électorale 2018, c'était l'affrontement de deux listes francophones. D'un côté donc Link@venir, avec pour tête de liste l'échevin Yves Ghéquière, mais comprenant aussi la bourgmestre sortante (2017-2018) Valérie Geeurickx, l'échevin PS Pasquale Nardone, et soutenant en tête sur la liste CPAS un candidat Défi, conseiller provincial et président du CPAS sortant... Philippe Thiéry, le frère de Damien Thiéry. Lequel présentait de l'autre côté sa propre liste Ensemble LBK Samen, comprenant notamment des candidats MR. 

Le 14 octobre, l'électeur s'est exprimé et a confirmé la division du camp francophone. Le plus grand parti de la commune devenait celui d'Yves Ghequière : 46,7% des voix et 7 sièges; Damien Thiéry remportait 33,3% des voix et 5 sièges. La liste Activ obtenait 20% et 3 sièges : pas un raz-de-marée mais plus que la liste unilingue flamande des scrutins précédents. Des chiffres qui laissaient présager aussitôt un affrontement post-électoral plutôt rude entre francophones et une intense querelles d'égos entre candidats bourgmestres, une alliance devenant nécessaire pour constituer une majorité.

Tractations difficiles

Yves Ghequière (688 voix de préférence) et Damien Thiéry (591 voix)  revendiquaient chacun le poste de chef de la commune. La liste Activ faisait ce qu'elle pouvait pour tenter d'imposer un nécessaire dialogue entre les deux autres, estimant qu'un accord entre les 3 partis serait la meilleure solution pour la commune. Une réunion commune avait lieu le 16 décembre. Mais chacun en coulisses jouait sa partition. Propositions et contre-propositions se sont enchaînés après Noël et jusqu'à ce dimanche, veille du 7 janvier, date prévue de la première séance du nouveau conseil communal. Avec cet élément de contexte supplémentaire que, s’agissant d’une commune à facilités, à Linkebeek, la désignation des échevins est cadenassée par une procédure d’élection directe...

Une signature manquante pour Yves Ghéquière

Fort de 7 signatures déjà (de sa liste), il en manquait donc une à Yves Ghequière comme candidat bourgmestre au sein d’un conseil communal de 15 élus. Yves Ghéquière longtemps accusé de n'avoir rien proposé d'autre que la signature de l'acte de présentation de bourgmestre, a fini par parler contenu et programme de coalition, insistant avant tout sur la compatibilité des programmes des 3 listes. Damien Thiéry avançait sa propre proposition fin décembre, misant sur un partage 3 ans/3 ans du mandat de bourgmestre et de répartition des échevinats, de quoi disait-il "correspondre clairement à la volonté de changement de la population".

Le 3 janvier, Yves Ghéquière répliquait avec une "ultime" proposition à Damien Thiéry : 4 années pour lui (2019-2022) et les deux dernières années (2023-2024) de législature pour Damien Thiéry et sa liste Ensemble LKB Samen. Dans un document de trois pages, il détaillait les objectifs de la majorité et la répartition des mandats de l’éventuel prochain collège communal, demandant a minima la gestion des échevinats suivants : Affaires sociales et CPAS, culture, informations communales, finances, gestion du personnel, enseignement, gestion des contentieux, santé publique, état civil et population, aménagement du territoire et urbanisme, mobilité, environnement. A prendre ou à laisser... Ne laissant que les sports et les travaux publics au "camp" d'en face. De quoi faire fulminer Damien Thiéry. Les discussions se poursuivaient en coulisses dimanche soir et lundi matin. Sans que les positions ne bougent.

Yves Ghéquière se présente comme candidat-bourgmestre. Divisions chez Activ

Résultat, ce matin, faute de consensus et par voie de communiqué, Yves Ghéquiere se présentait comme candidat-bourgmestre, sans la liste Ensemble. Mais il sortait de sa manche le soutien de deux candidats de la liste Activ! Au fil des discussions, la 3ème liste, Activ, qui aurait pu jouer les "faiseurs de roi", s'était en effet peu à peu divisée. Comme le précise, sa tête de liste aux dernières élections Mitra de Kempeneer, "deux transfuges de l'aile flamande d'Activ',  Roel Leemans (qui s'était déjà vu proposer la présidence du conseil communal) et Joëlle Grimmeau, ont plutôt tendance à vouloir faire une majorité avec Link@avenir. Pour des raisons personnelles, ils ne veulent pas entendre parler de  la liste de Damien Thiéry". Deux élus qui ne voudraient pas accorder leur soutien à l'ancien "bourgmestre non nommé" accusé d'avoir plongé la commune dans les tracas communautaires...

Ce qui donnerait à la future majorité 9 sièges sur 15. "Les parties se sont accordées sur les points majeurs de leurs ambitions affichées lors de la campagne électorale : nouveau plan de mobilité, transition écologique, refinancement de la politique sociale, participation citoyenne, projets inter-communautés, ouverture d’une maison des associations et la fin de l’instrumentalisation des provocations et querelles linguistiques”, affirme la liste Link@venir dans un communiqué.

Ce qui rejette de facto la liste Ensemble LKB dans l'opposition. “Le dernier signe d’ouverture formulé par Link@venir de partager le mandat de bourgmestre (4 ans pour Link@avenir et 2 ans pour Ensemble LKB samen/ELS) n’a pas convaincu la liste ELS”, explique Yves Ghéquiere.

Réaction de Damien Thiéry

Il prend acte de la probable désignation de Yves Ghéquière, évoque "le principe démocratique et un choix démocratique" qu'il dit respecter, mais pointe déjà ce qu'il appelle le "vrai visage de cette liste Défi-PS" qui, malgré ses propositions, ne lui a envoyé qu'une fin de non-recevoir alors qu'il y avait, selon lui, "moyen de travailler ensemble", de "faire table rase" du passé, et de "partager l''expérience de chacun. Je suppose qu'il y aura quelques réactions de la population".

Damien Thiéry regrette aussi la division provoquée par Link@Venir au sein de la Liste Activ afin d'en "recueillir deux voix d'appoint, deux signatures flamandes" - "c'est ce qu'il y a de plus trash dans cet accord" - des voix dont Yves Ghéquière "risque bien à l'avenir d'être l'otage" notamment sur les dossiers communautaires qui pourraient bien se représenter. "On me dit que l'on va mettre le communautaire derrière nous, au frigo; j'attends de voir". Et sur son rôle futur depuis l'opposition ? "Si on me présente des dossiers bien ficelés, je pourrais bien les soutenir. Mais s'ils sont fragiles budgétairement, alors je ferai mon rôle d'opposition, en posant les questions qui dérangent". Ambiance garantie...

Conseil communal ce soir

Reste à voir à présent concrètement comment se passera cette installation de la nouvelle majorité. C'est pour ce soir 20h. Ceci alors que certains agitent déjà le spectre d'un retour - imprévu - du communautaire sur la commune en rappelant que Yves Ghéquière, comme son prédécesseur pourrait bien ne pas recevoir l'approbation de la région flamande puisqu'il aurait cossigné des actes de la majorité sortante tendant à envoyer les convocations électorales du dernier scrutin dans la langue - française - des électeurs... Les mêmes sources pointant déjà la faiblesse de la future majorité, tenant désormais à deux élus d'une liste néerlandophone dont le point de vue pourrait varier si le communautaire là aussi venir à revenir hanter Linkebeek...

Archives : Journal télévisé 28/12/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK