Linkebeek: la Flandre peut-elle encore refuser de nommer Damien Thiéry?

Dimanche soir, Damien Thiéry (MR) sablait le champagne après que sa liste, LinkeBeek (LB), a obtenu les treize sièges du conseil communal remis en jeu après la démission des conseillers communaux francophones. Avec 1200 voix de préférence, Damien Thiéry a également réalisé le meilleur score de ce scrutin.

Malgré ces résultats, la ministre flamande de l'Intérieur, Liesbeth Homans (N-VA), pourrait encore refuser de nommer Damien Thiéry. C'est en tout cas l'avis du constitutionnaliste Marc Uyttendaele : "Il y avait trois griefs retenus à son encontre", explique-t-il. "Les convocations adressées en français aux électeurs, mais aussi le fait qu'il laissait parler français au conseil communal et le fait que le bulletin communal était utilisé à des fins de propagande. Ces deux derniers éléments restent d'actualité".

Or, rappelle-t-il, nous sommes toujours sous la même législature et "il y a deux arrêts du conseil d'État qui confortent la thèse du gouvernement flamand".

À Linkebeek, le deuxième homme fort de la liste du bourgmestre est Yves Ghequière, déjà sollicité par la Flandre pour remplacer Damien Thiéry, ce qu'il a refusé.

Mais avec les 958 voix qu'il a récoltées dimanche, ne serait-il pas le meilleur candidat pour mettre fin au carrousel linkebeekois ?

"Je crois que c'est la solution la plus sage depuis le premier jour. Dès le moment où vous avez une décision de justice qui rend impossible la nomination de Damien Thiéry, l'exigence démocratique suppose que l'on prenne celui qui est le plus populaire après lui, en l'occurrence Yves Ghequière. Cela permettrait à la commune d'être gouvernée par quelqu'un qui est issu de la majorité et qui ne suscite aucune objection de la part du gouvernement flamand", argumente Marc Uyttendaele.

De son côté, Yves Ghequière nous a confié qu'il sera le plan B francophone si la ministre flamande de l'Intérieur refuse de nommer Damien Thiéry et si le conseil d'État continue à donner raison à la Flandre. 

Alors, ces élections ont-elles vraiment remis les compteurs à zéro à Linkebeek comme l'espérait Damien Thiery ? Rien n'est moins sûr.

De son côté, Liesbeth Homans n'a pas souhaité répondre à nos questions, tant qu'elle n'y verrait pas plus clair dans ce qu'elle a qualifié de "cirque électoral"

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK