Limitation des prêts hypothécaires: "Aucune décision n'a été prise par le gouvernement fédéral"

Limitation des prêts hypothécaires: "Aucune décision n'a été prise par le gouvernement fédéral"
Limitation des prêts hypothécaires: "Aucune décision n'a été prise par le gouvernement fédéral" - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

La recommandation de la Banque nationale de Belgique concernant les emprunts hypothécaires a fait bondir certains citoyens. Elle envisage de conférer aux banques la possibilité de limiter un prêt hypothécaire à 80% de la valeur d’un bien immobilier. 

Autrement dit, si l’on suit ce raisonnement, un candidat-acquéreur devrait disposer d’au moins 20% en fonds propres pour pouvoir emprunter le solde. Lotfi Mostefa, conseiller communal PS à Anderlechta lancé une pétition contre ce projet. 

Pourtant, Charles Michel a annoncé ce vendredi matin après le conseil des ministres qu'il voulait "tordre le cou à cette fake news". Selon lui, "aucune décision n'a été prise par le gouvernement fédéral sur les crédits hypothécaires".

Lors d'une conférence de presse organisée après le conseil des ministres, Johan Van Overtveldt, le ministre des Finances, a ajouté : "Il est faux de dire que les banques ne peuvent plus octroyer des prêts hypothécaires sans apport de capital de 20%."

Jeudi, à la Chambre, il avait déjà assuré que "cette mesure ne signifie [...] pas que les banques n'accorderont plus de prêt dans le cas où le crédit demandé est supérieur à 80% de la valeur du bien immobilier".

Par contre, un projet d'arrêté royal porté par le ministre des Finances, reprenant une série de nouvelles règles recommandées par la Banque nationale de Belgique (BNB), devrait bien entraîner, en cas d'approbation par le conseil des ministres, une augmentation des taux des prêts hypothécaires à quotité élevée. Selon une dépêche de l'agence Belga publiée le 23 avril dernier, ces nouvelles règles seraient d'application en principe le 1er juin prochain.

Les crédits importants toujours possibles, mais...

Cité par l'agence Belga, le gouverneur de la BNB, Jan Smets, avait apporté quelques précisions sur ce projet. "Les crédits concernant plus de 80% du montant de l'achat d'un bien immobilier seront toujours possibles à l'avenir mais les banques devront prévoir plus de capital."

Jan Smets expliquait alors que l'objectif est que les banques soient plus prudentes. "La tâche de la Banque Nationale est de surveiller la santé du système financier", soulignait-il.

En réaction à cette mise en garde de la BNB, Johan Van Overtveldt avait déclaré: "Nous avons appris ces 10 dernières années ce que pouvaient être les conséquences de l'évolution du secteur immobilier pour le reste de l'économie.

Le ministre indiquait en outre que les autorités avaient la responsabilité de tout faire pour que le secteur se porte bien, car il s'agissait d'un secteur à forte valeur ajoutée. "Mais, nous avons aussi la responsabilité d'éviter que des gens ne se retrouvent pas dans le surdendettement", disait-il.

Sujet du JT 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK