Limitation des demandes d'asile: Theo Francken invoque une arrivée inédite de Palestiniens

Le secrétaire d'Etat en charge de l'Asile et de la Migration a décrété une limitation des demandes d'asile depuis ce jeudi 22 novembre. Désormais l'Office des étrangers ne traitera plus que 60 nouvelles demandes par jour. La priorité est donnée aux demandeurs d'asile les plus vulnérables.

Theo Francken a précisé ce mardi 27 novembre en commission de l'Intérieur à la Chambre que l'Office des étrangers était susceptible de dépasser cette limite pour enregistrer les demandes de familles ou de femmes seules. Les hommes célibataires ont donc désormais peu de chance de parvenir aux portes de l'Office des étrangers.

La Belgique fait face à une augmentation des demandes d'asile depuis quelques mois. Au mois d'octobre 2018, 2750 nouvelles demandes ont été introduites. Cela représente un augmentation de 17% par rapport au mois de septembre. Moins de 2000 demandes avaient été enregistrées en octobre 2017. Mais on est très loin de l'explosion des demandes que la Belgique a connue, comme d'autres pays européens à la fin de l'année 2015. A l'époque plus de 5000 demandes d'asiles étaient introduites chaque mois.

Une flambée palestinienne unique en Europe

Selon Theo Francken, cette augmentation est en partie due à l'augmentation du nombre de demandes d'asile déposées par des ressortissants palestiniens. Ils fuient notamment les violences dans la Bande de Gaza. Le secrétaire d'Etat parle d'une "filière", qui a d'abord tenté de se diriger vers Chypre avant d'essayer la Grèce et qui gagne maintenant la Belgique. Pour Théo Francken le pays fait face à "une flambée palestinienne unique en Europe".

Au mois d'octobre, les Palestiniens représentaient la deuxième nationalité candidate à l'asile en Belgique, derrière les Syriens. 90 % des Palestiniens peuvent prétendre au statut de réfugié ou à une protection subsidiaire selon les chiffres du CGRA cités par le secrétaire d'Etat en commission de l'Intérieur. Des directives pourraient être envoyées au CGRA au sujet de ce taux élevé de reconnaissance. 

Pour faire face à cette augmentation, Theo Francken a choisi de limiter les demandes d'asile. Il n'envisage pas, dit-il, d'augmenter la capacité du réseau d'accueil (Fédasil, Croix-Rouge, initiatives locales d'accueil...) proche de la saturation. En revanche des fonctionnaires de l'Office des étrangers seront invités à travailler le samedi, à guichet fermé, de manière à réduire le délai de traitement des demandes enregistrées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK