Liesbeth Homans (N-VA) retire la reconnaissance de la mosquée turque de Beringen

Liesbeth Homans: "je ne peux pas tolérer que des groupes de population soient montés contre d'autres, ou exclus. Je prends donc ma responsabilité."
2 images
Liesbeth Homans: "je ne peux pas tolérer que des groupes de population soient montés contre d'autres, ou exclus. Je prends donc ma responsabilité." - © DIRK WAEM - BELGA

La ministre flamande des Affaires intérieures, Liesbeth Homans (N-VA), a décidé de retirer la reconnaissance de la mosquée Fatih de Beringen. "Des populations y sont montées les unes contre les autres, ou exclues", a-t-elle conclu après avoir reçu un courrier de la mosquée en question, écrivent ce lundi les journaux Het Laatste Nieuws et De Morgen.

En avril, la ministre avait annoncé avoir lancé la procédure pouvant aboutir à un retrait de reconnaissance de cette mosquée, qui fait partie du réseau Diyanet de la Direction turque des Affaires religieuses.

"Je ne peux pas tolérer que des groupes de population soient montés contre d'autres"

"J'ai décidé samedi de lever la reconnaissance", indique la ministre dans Het Laatste Nieuws. "Une réponse envoyée par la mosquée Fatih dans le cadre de la procédure m'a convaincue. Dans cette lettre, le mouvement Gülen est placé sur une même ligne que l'État islamique, et la mosquée dit que c'est de son devoir de combattre les organisations violentes. Ce mouvement n'est pas reconnu par nos services de sécurité comme une menace contre l'État. En tant que ministre de l'Intégration, je ne peux pas tolérer que des groupes de population soient montés contre d'autres, ou exclus. Je prends donc ma responsabilité."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK