Liège se déclare "ville hors TTIP"

(Belga) Le conseil communal de Liège a voté lundi soir une motion déclarant la ville "hors TTIP", en référence au traité de libre-échange transatlantique actuellement en cours de négociation entre l'Europe et les États-Unis. Selon les élus, ce traité risquerait d'avoir des influences concrètes et néfastes sur une série de matières communales, comme l'enseignement ou la culture.

Une fois n'est pas coutume, la manifestation qui se déroulait devant les grilles de l'hôtel de ville lundi avant le conseil communal de Liège n'avait pas pour but de s'opposer à une mesure, mais bien de la soutenir. Ces militants (notamment syndicaux) étaient venus saluer l'initiative prise par les autorités, qui ont décidé de se déclarer "ville hors TTIP", du nom du traité de libre-échange transatlantique dont les négociations ont repris lundi entre les Etats-Unis et l'Europe. La Ville demande que ces négociations soient suspendues ainsi que l'abandon du traité, qui vise à créer une zone de commerce sans entrave pour les entreprises. "Au niveau communal, ce TTIP pourrait concerner nos institutions culturelles et notre enseignement", a estimé le bourgmestre Willy Demeyer. "J'ai l'impression qu'à terme, toute décision échappera à la puissance publique de proximité que nous sommes". "Liège ne changera pas l'Europe à elle seule, mais il est important de s'opposer au TTIP car les communes seront touchées, par exemple au niveau de l'alimentation dans les restaurants scolaires ou l'utilisation de pesticides", a affirmé Caroline Saal, conseillère Ecolo. Le PTB a quant à lui rappelé que 140 municipalités en France s'étaient déjà opposées au TTIP. Seul le MR a voté contre cette motion. (Belga)
Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK