Les victimes d'abus au sein de l'Eglise peuvent se plaindre par internet

Les victimes d'abus au sein de l'Eglise peuvent se plaindre par internet
Les victimes d'abus au sein de l'Eglise peuvent se plaindre par internet - © MAURIZIO BRAMBATTI (archives EPA)

Le centre d'arbitrage pour les abus sexuels commis au sein de l'Eglise est opérationnel à partir de ce lundi. Un expert examinera les demandes de réparation introduites par les victimes de ces abus sexuels dont les faits seraient prescrits.

La procédure de demande de réparation est confidentielle et gratuite. La victime ou les proches d'une victime décédée depuis les faits, peuvent introduire leur dossier sur le site internet du centre jusqu'au 31 octobre: http://www.centre-arbitrage-abus.be.

On y trouve le formulaire à remplir pour obtenir réparation, un formulaire disponible aussi dans les maisons de Justice et dans les associations d'aide aux victimes.

Quant à la réparation, il peut s'agir tant de la reconnaissance des faits que d'une indemnisation financière qui peut s'élever jusqu'à 25 000 euros.

Dès aujourd'hui, un expert indépendant examinera donc les demandes de réparation.

Ce centre d'arbitrage est bien le fruit d'un accord entre la Commission d'enquête parlementaire sur les abus sexuels dans l'Eglise, la Chambre et l'Eglise elle-même. Il ne s'adresse qu'aux victimes mineures de violences sexuelles dans l'Eglise dont les faits sont prescrits.

Pour les abus sexuels non-prescrits, c'est la Justice qui est compétente.

En attendant de savoir si les faits sont prescrits ou non, une demande de réparation peut toujours être introduite, au cas où, toujours d'ici le 31 octobre.

Odile Leherte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK