Les syndicats de médecins refusent le tiers-payant obligatoire

Les syndicats de médecins refusent le tiers-payant obligatoire
Les syndicats de médecins refusent le tiers-payant obligatoire - © Tous droits réservés

L'Association belge des syndicats médicaux (AbsyM/BVAS) et le syndicat de médecins francophones UNPLiB se prononcent contre l'obligation du tiers-payant (remboursement des prestations des médecins directement par les mutuelles) pour les patients bénéficiaires du régime préférentiel (BIM), ont-ils fait savoir mercredi, jour de l'entrée en vigueur de la mesure. Les syndicats affirment leur opposition au système dès mercredi, malgré le fait qu'une période de transition est prévue jusqu'au 1er octobre. Leur crainte principale: le risque d'une généralisation du tiers-payant à l'avenir. En revanche, la ministre de la Santé Maggie De Block a via sa porte-parole affirmé qu'elle poursuivait ses engagements.

Les syndicats de médecins ne contestent pas "le tiers-payant optionnel" lorsqu'il est "nécessaire pour des raisons sociales." Ils voient cependant ce système comme une menace pour "le caractère indépendant de la médecine familiale". "Ce caractère indépendant n'est pas le privilège des médecins, mais un droit pour les patients", selon les syndicats de médecins.

Ils soulignent également que cette obligation aura un coût et disent craindre que "la qualité de notre médecine belge, en consacrant le temps nécessaire au patient, va se dégrader". A leurs yeux, la mesure va également à l'encontre de "l'amélioration de la médecine familiale basée sur la qualité, plutôt que sur la quantité."

Un troisième argument évoqué par les syndicats est que cette obligation ne résout pas le problème des patients qui retardent leurs consultations pour des raisons financières. "Cela arrive surtout lorsque ces patients doivent payer des médicaments, des examens complémentaires ou une hospitalisation."

Dirk Scheveneels, de l'ABSym espère pouvoir rouvrir la discussion avec la ministre et menace de mener des action s'il n'est pas entendu.

L'ABSyM/BVAS représente 6 des 12 sièges de la médico-mut (le syndicat Cartel des médecins et des mutuelles). Le SVH n'y est pas représenté.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK